Les départements du Couffo et du Mono, découpés respectivement en 11e et 12e puis en 17e et 18e circonscriptions électorales, ne sont pas en marge de la campagne électorale lancée le 12 avril dernier. Ainsi donc, les candidats descendent sur le terrain, depuis les premières heures du vendredi dernier.

Qu’ils soient de l’Union progressiste ou du Bloc républicain, les deux partis en lice pour les législatives 2019, les candidats n’ont pas eu besoin d’un long moment d’observation avant de se jeter à l’eau dans le Mono et le Couffo. Dès vendredi dernier, date d’ouverture officielle de la campagne, ils ont entrepris d’investir aussitôt les localités de leur circonscriptions électorales respectives. Richard Allossohoun, Gérard
Gbénonchi et le ministre Oswald Homeky, tous candidats dans cet ordre sur la liste de l’Union progressiste (Up), sont donc descendus sur le terrain. Ensemble avec leurs suppléants et quelques leaders du parti, ils ont effectué, vendredi dernier, une tournée politique marquée par plusieurs arrêts, le temps des meetings successifs, à Klouékanmè, Aplahoué puis à Djakotomey. Objectif, installer leur machine électorale pour ratisser les suffrages dans chacune des trois communes. Ils ont été à l'occasion présentés aux électeurs sensibilisés pour un vote massif et aux comportements pacifiques.
Pendant ce temps, les candidats du Bloc républicain s’activent aussi sur le terrain. David Gbahoungba, Egy Sossou et Marcellin Tovignon de la liste marquaient leur territoire à Lalo, Toviklin et à Dogbo, les trois communes de la douzième circonscription électorale où trois sièges sont également à pourvoir.
Dans la 18e circonscription électorale, le 2e secrétaire parlementaire sortant, Dakpè Sossou, tête de liste de l’Union progressiste (Up), a ouvert aussi les hostilités depuis vendredi dernier. Descendu dans son village natal, Ouèdèmè-Adja, il a rencontré des groupements de femmes et reçu des déclarations de soutien à sa candidature. il s'est également rendu dans les villages de Livemè, Djodjizounmè et Mindehounta. Il a été suivi, le samedi 13 avril, par le ministre Mahougnon Kakpo, en 2e position sur la même liste. L’entrée en scène de celui-ci a également été marquée par un meeting dédié aux groupements féminins de Bopa, sa commune natale. Lokossa, Bopa et Houéyogbé sont les trois communes de la 18e où trois postes sont en jeu. Depuis la soirée du samedi à hier dimanche, d’autres entrées en campagne électorale sont annoncées. Faut-il le souligner, aucun incident n’a été enregistré au cours des différents meetings organisés dans le Couffo et le Mono dans le cadre de la campagne législative ce week-end.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 508 fois