L’un des motifs de satisfaction après trois ans de gouvernance du Nouveau départ est sans doute l’amélioration notoire de la situation énergétique, surtout dans les zones enclavées. Quelque 143 localités rurales sont raccordées au réseau électrique dans 11 départements pour desservir 31 600 ménages depuis 2016.

La crise énergétique aiguë qui sévissait jusqu’en 2016 est désormais un lointain souvenir au regard des performances enregistrées.Les groupes électrogènes ne tournent plus en effet à longueur de journée et de nuit, l’énergie électrique étant maintenant plus disponible qu'avant avec les centrales autrefois abandonnées mais réhabilitées depuis peu et de nouvelles construites à l’instar de celle de Maria Gléta 2. La Semaine de l’énergie électrique organisée du 6 au 11 avril dernier a permis au public de s’enquérir du bond quantitatif et qualitatif fait ces trois dernières années en matière de fourniture de l’énergie électrique. Une attention particulière a été accordée à l’électrification rurale sous le régime du Nouveau départ ; en témoignent les performances mises en lumière, à travers une vidéo-projectionlors de la clôture des manifestations, jeudi dernier au siège de l’Agence béninoise d’électrification rurale et de maîtrise d’énergie (Aberme).
Au plan administratif, le chantier autrefois en ruine au quartier
Fidjrossè (Cotonou) a été transformé en un joyau flambant neuf abritant le siège de l’Agence. Tout un symbole ! Mais ce qui intéresse davantage, souligne le directeur de l’agence, Francis Tchékpo, c’est le raccordement au réseau de 143 localités dans 11 départements avec la construction de 703 km de réseau haute tension (Hta) pur, 78 km de réseau mixte et 288 km de réseau basse tension (Bt). Des infrastructures qui ont coûté 15,6 milliards F Cfa et permis de desservir 31 600 ménages au total.
Dans le domaine de la promotion et la valorisation des énergies renouvelables, M. Francis Tchékpo note l’éclairage par système solaire photovoltaïque de 10 centres de santé et collèges d’enseignement général dans des localités rurales enclavées, l’alimentation par système solaire de 6 stations de pompage d’eau, l’installation de 20 chauffe-eau solaires, la valorisation de la biomasse à travers la construction de 25 bio-digesteurs au profit des ménages d’agro-éleveurs pour la production du biogaz.
En termes de projets, 75 autres bio-digesteurs sont en cours de construction. L’Aberme envisage de mettre en œuvre dès cette année un projet d’électrification de cent localités rurales sur financement de la Banque d'investissement et de développement de la Cedeao (Bidc). Cent autres localités sont visées sur un financement de la Banque africaine de développement (Bad) dont l’accord de prêt sera signé en septembre prochain, annonce le directeur général de l’Aberme.Les études d’avant-projet définitif pour l’électrification solaire de 550 infrastructures sociocommunautaires (centres de santé, collèges, commissariats, adduction d’eau villageoise sont en cours, poursuit-il.
L’autre chantier tout aussi important est la mise en œuvre de l’électrification hors réseau prévu dans le Programme d’action du gouvernement (Pag 2016-2021) et qui s’inscrit dans le cadre de la vision du gouvernement à savoir « Fournir à chaque Béninoise et Béninois, particulier ou acteur économique, un accès équitable et sans discrimination à un service électrique adéquat et de qualité, grâce à l’implication accrue du secteur privé ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 573 fois