Le président de la Cour constitutionnelle Joseph Djogbénou, a reçu, hier jeudi 11 avril en audience, une commission de l'Organisation internationale de la Francophonie (Oif). C'est pour se rassurer de l'organisation des élections législatives dans un climat pacifique.

« Nous avons terminé sur une note d'optimisme avec l'assurance que, même si le processus connaît des difficultés, les Béninois, en temps utile, sauront trouver des solutions pour s'orienter vers des élections calmes et paisibles », a confié le chef de la délégation de l'Oif, le professeur Kalisa Mbanda, au terme des échanges avec le président de la Cour constitutionnelle Joseph Djogbénou.
Composée de quatre personnalités africaines dont la présidente de la Cour constitutionnelle de la Centrafrique, Danielle Darlan, et le président de la Commission nationale électorale du Rwanda, Kalisa Mbanda, cette commission a été mandatée par l'Organisation internationale de la Francophonie pour s'enquérir de la situation du processus électoral en cours et apprécier le niveau d'accalmie pour que les élections législatives au Bénin se déroulent dans de bonnes conditions. « Le Bénin est un pays phare en Afrique, en matière de démocratie. Je suis sûr que le processus conduira à des élections paisibles avec des résultats acceptés par les Béninois », se convainc Kalisa Mbanda. A l'en croire, ce qu’il convient de retenir des échanges de la délégation avec le président Joseph Djogbénou, c’est que le processus électoral suit son cours, même si des difficultés le jalonnent. « Mais ces difficultés ne sont pas nouvelles. Le Bénin est un pays démocratique qui s'est consolidé au fil du temps. C'est un pays de paix qui a toujours su trouver des solutions à ses difficultés », soutient-il. Il évoque même un certain génie béninois à trouver des solutions pour préserver la démocratie. La délégation a quitté le cabinet du professeur Joseph Djogbénou, sûre que les élections se dérouleront au mieux.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 511 fois