Ancienne vice-présidente de l’Union des professionnels des médias du Bénin, Zakiath Latoundji succède à Franck Kpochemè au poste de président par intérim de l’organisation. La cérémonie de passation de charges a eu lieu, lundi 8 avril dernier à la maison des médias à Cotonou. Le président sortant a saisi l’occasion pour faire le bilan de ses actions à la tête de l'Upmb.

Trois mois avant la fin de son deuxième mandat à la tête de l’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb), le président sortant Franck Kpochémè, passe le témoin à la première vice-présidente de l'union, Zakiath
Latoundji pour assurer son intérim pour le reste de son mandat. Une décision justifiée par son ambition de siéger au sein de la prochaine mandature de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) qui doit être installée le 21 juillet prochain. En effet, selon l’article 41 du code régissant l’élection des représentants des médias à la Haac, tous ceux qui occupent des postes au niveau des différentes associations doivent pouvoir donner leur démission 72 heures après l’installation de la Commission électorale autonome chargée d'organiser l'élection des réprésentants des médias au sein de la prochaine mandature de la Haac. Cette passation de charges intervient donc en respect de cette disposition du code électoral.
A l’occasion, le président sortant de l’Upmb, Franck Kpochémè a fait savoir que les textes qui régissent l’union indiquent que lorsque le président n’est pas disponible, c’est le premier vice-président qui prend les commandes. Donc logiquement, c’est Zakiath Latoundji qui doit assurer son intérim pour conduire à terme le mandat avec les autres membres du bureau. Il indique qu’au cours de son mandat d'environ 6 ans à la tête de l’union, il a entrepris ensemble avec les autres membres de grands chantiers. Au nombre de ceux-ci, figurent la nouvelle convention collective applicable aux professionnels de la presse,des études sur l’état d’application de l’ancienne convention avant d’aller à la nouvelle, l'adoption du Code de l’information et de la communication.Faisant toujours le bilan des actions menées au cours de son mandat, Franck Kpochémè rappelle l’option de la spécialisation. Il insiste que c’est toujours mieux de se spécialiser que de continuer à faire du général. Il saisit l’occasion pour demander à son successeur de revoir, ensemble avec le bureau du Conseil national du patronat de la presse et de l’audiovisuel (Cnpa), le cadre de travail qui pourrait être amélioré. Franck Kpochémè souhaite par ailleurs que les chantiers entamés et qui n’ont pu être achevés soient poursuivis par la présidente entrante pour le bonheur des professionnels des médias.
Pour sa part, la présidente entrante, Zakiath Latoundji, a félicité son prédécesseur pour toutes les initiatives à la tête de l’union durant ses deux mandats et a salué son sens du respect des textes qu’ils se sont donnés. « Je voudrais rassurer le président que la nouvelle corde sera tissée au bout de l’ancienne et nous ferons en sorte que tous les chantiers entamés puissent aller à leur terme», a-t-elle promis. S’adressant à tous les membres du bureau de l’Upmb, elle les sollicite pour relever ensemble le défi et rassure que l'union est en de bonnes mains.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 523 fois