Pour mettre fin à la tension préélectorale en cours, la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), à travers son secrétaire général, Nagnini Kassa Mampo, propose le gel des nouvelles lois électorales. Il invite tout de même les couches socioprofessionnelles du pays à s’impliquer pour une sortie de crise. C’était samedi 30 mars dernier, au travers d’un point de presse animé à la Bourse du Travail à Cotonou.

Comme solution à la tension préélectorale en cours au Bénin, la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb) suggère « l’abrogation pure et simple des nouvelles lois électorales en vigueur ». Au-delà, le secrétaire général de la Cstb, Kassa Mampo, et ses camarades, à l’occasion du point de presse du samedi dernier, appellent toutes les couches socioprofessionnelles du Bénin à prendre la mesure des choses.
D’après eux, si les élus du peuple ne le font pas, il revient donc aux travailleurs de reprendre leurs responsabilités. C’est la seule issue possible, pouvant conduire à des élections législatives inclusives et apaisées, selon l’analyse du premier responsable de la Cstb. Aussi, il suggère la prise d’une loi d’amnistie au profit de Laurent Métognon, Sabi Korogoné, et autres. Le secrétaire général de la Cstb confie avoir fait toutes ses propositions dans une lettre qu’il a récemment adressée au président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji.
Par la même occasion, le secrétaire général de la Cstb a dénoncé le vote d’autres textes notamment sur l’embauche, le placement de main-d’œuvre et la résiliation du contrat de travail, ainsi que la réduction du temps de grève pour certains corps socioprofessionnels du Bénin.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 653 fois