Du 6 au 11 avril prochain, il sera organisé sur toute l’étendue du territoire national, une semaine de l’énergie électrique. En prélude à cet événement qui est une première depuis 2016 et qui permettra de montrer les efforts du gouvernement dans le secteur, les différents acteurs avec à leur tête, le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude Houssou, ont annoncé les couleurs au cours d’une conférence de presse, hier mardi 26 mars, à Cotonou.

Une semaine pour permettre aux populations de prendre connaissance des efforts du gouvernement en matière d’énergie électrique. C’est l’objectif de la Semaine de l’énergie électrique initiée par le ministère de l’Energie.
« C’est un événement exceptionnel qui permettra d’expliquer aux populations la vision claire que le gouvernement de la Rupture a du secteur de l’énergie », a déclaré Dona Jean-Claude Houssou. Pour lui, la semaine de l’énergie électrique est une sorte de journées portes ouvertes qui permettra à toute la population de voir ce qui se fait dans le secteur. « Chacun tirera beaucoup de cette semaine que je veux belle et profitable à tous », ajoute le ministre de l’Energie.
Dès 2016 déjà, rappelle-t-il, le Projet de relance du secteur de l’énergie a été initié. Avec ce projet, il estime que le droit à l’énergie aujourd’hui se positionne comme un droit fondamental de l’homme comme les autres droits fondamentaux.
Dans le cadre de ce projet en effet, il avait été engagé des actions à court, moyen et long termes.
A court terme, Dona Jean-Claude Houssou souligne qu’il y avait une première action qui est celle de location d’un groupe de 180 MW. Suivra ensuite la réhabilitation de trois centrales électriques qui étaient considérées comme des musées.
Au-delà de ces premières actions, le Bénin, selon le ministre, a reçu auprès de la Communauté électrique du Bénin (Ceb) une dérogation pour s’approvisionner en énergie autrement. C’est ainsi que le pays est allé chercher auprès d’autres partenaires, 60 MW d’énergie en plus de ce qui est obtenu auprès de la Ceb, avant que le projet phare dans le domaine, à savoir la construction de 120 MW à Maria-Gléta dans la commune d’Abomey-Calavi ne soit lancé.
Pour le ministre de l’Energie, l’objectif à la fin est d’assurer pour le pays une production de qualité de l’énergie. Il se dit rassuré par les résultats des tests faits, sur un premier moteur de cette centrale. « Nous avons une révolution énergétique qui est en préparation », se réjouit-il.
Par rapport à l’électrification rurale qu’il a qualifiée de parent pauvre, Dona Jean-Claude Houssou annonce que le gouvernement a pris des mesures radicales.
Pour près de 800 milliards de francs Cfa dans le Programme d’action du gouvernement (Pag), pour le secteur de l’énergie, il dit être est convaincu qu’avec la volonté de tous, on peut aller loin. C’est pourquoi la semaine de l’énergie électrique est une occasion pour faire le point des avancées et annoncer les perspectives.
Il faut rappeler qu’avant le ministre, chaque acteur impliqué dans l’organisation de la semaine a expliqué ce qui se fait à son niveau. Ainsi que successivement, les directeurs généraux de l’Agence béninoise de l’électrification rurale et de la maîtrise d’énergie, de la Société béninoise d’énergie électrique, de Contrelec, puis les présidents de l’Association interprofessionnelle des spécialistes de l’énergie renouvelable, de l’Association béninoise des consommateurs de l’eau et de l’énergie et le vice-président de l’Autorité de régulation de l’électricité, qui ont expliqué le rôle qu’ils joueront durant cette semaine de l’électricité.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 651 fois