Les députés du Bloc de la majorité parlementaire (Bmp) sont disposés à dialoguer pour la recherche de solutions politiques devant permettre au Bénin de surmonter les difficultés relatives à l’organisation des élections législatives du 28 avril prochain.

C’est du moins ce qu’assure le coordonnateur général du Bmp, le député Jean-Michel Abimbola, qui a publié hier un communiqué pour renseigner sur la totale disponibilité au dialogue de ses collègues députés soutenant les actions du chef de l’Etat. Il a estimé utile de faire cette précision suite à une rumeur folle relayée sur les réseaux sociaux, quelques heures après la rencontre du chef de l’Etat, Patrice Talon avec la classe politique au palais de la présidence de la République, et faisant état de ce que les présidents des groupes parlementaires du Bmp se seraient concertés et qu’ils seraient contre toute modification des lois électorales. Si cette information était vraie, elle serait contraire aux conclusions de la rencontre que le président Patrice Talon a eue avec la classe politique (l’Opposition traditionnelle n’a pas répondu à l’appel) et appelant à une relecture en urgence du Code électoral et de la Charte des partis politiques afin de lever certains obstacles pour une participation inclusive de toutes les tendances politiques. Le communiqué de l’honorable Jean-Michel Abimbola est venu donc remettre les pendules à l’heure. Il renseigne qu’il n’y a jamais eu de concertation entre les présidents des groupes parlementaires du Bmp et qui aurait décidé d’aller contre toute modification des lois électorales querellées. Bien au contraire, le Bmp est prêt à prendre langue avec leurs collègues de la minorité parlementaire pour sortir le Bénin de l’impasse électorale devenue sérieuse depuis la publication, mardi dernier, par la Commission électorale nationale autonome (Céna), des listes de candidatures en règle pour prendre part au scrutin du 28 avril prochain à savoir l’Union progressiste et le Bloc républicain, toutes deux de la mouvance présidentielle. Les heures et jours à venir vont donc nous édifier par rapport à la clé de sortie politique que retiendra la classe politique pour la poursuite sans anicroche du processus électoral en cours.

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé/Plateau

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 807 fois