Célébrée le 8 mars de chaque année dans le monde entier, la journée internationale de la femme a été instituée par les Nations Unies en 1977. Elle met en avant la lutte pour les droits de la femme et notamment pour la réduction des inégalités par rapport aux hommes. En prélude à la célébration de cette journée, la directrice de la Promotion de la femme et du genre, Reine Oussou, lève un coin de voile sur le thème de la journée et son déroulement.

« Le leadership féminin en politique, l’égalité pour ligne de penser ». C’est autour de ce thème que se retrouveront les femmes dans le cadre de la célébration de la 24e édition de la journée internationale de la femme au Bénin. Une occasion pour elles de mettre en lumière les réalisations et de prendre conscience des obstacles à franchir pour qu’elles accèdent à l’égalité.
Dans le cadre de la célébration de cette journée, la directrice de la promotion de la femme et du genre, Reine Oussou, souligne que depuis le démarrage de la célébration de cette journée, beaucoup de changements ont été notés aussi bien au niveau des femmes que des hommes.
« Nous avons constaté la ferveur des hommes à comprendre le bien-fondé de considérer les deux êtres et à ne plus brimer la femme. De jour en jour, avec les sensibilisations, nombreux sont ces hommes qui accompagnent leurs femmes dans leurs initiatives et qui défendent la cause féminine »,
clarifie-t-elle. Selon elle, aujourd’hui, l’expression des femmes sur l’échiquier social, politique s’affirme beaucoup plus. « Au fil du temps et avec les sensibilisations, elles commencent par comprendre que c’est indispensable qu’elles participent au développement de la nation », relève-t-elle.
La directrice de la Promotion de la femme et du genre indique que le lancement officiel de la journée cette année aura lieu à Bohicon le 8 mars, mais que le 7 déjà, des émissions radiodiffusées et télévisées sont prévues. A l’en croire, ses collaboratrices et elle vont en profiter pour faire l’inscription des femmes sur la plateforme ‘’le compendium des compétences féminines’’ dans les diverses localités de Bohicon. Des communications et causeries marqueront également cette journée pour permettre aux participantes de mieux comprendre chaque portion du thème et ce que cela peut leur apporter pour le renouvellement et l’amélioration de leurs conditions de vie. « La journée internationale de la femme ne devrait pas être prise comme une journée festive, mais plutôt comme une occasion pour réfléchir sur la conduite à tenir et sur les actions à mener au cours de la nouvelle année », rectifie-t-elle.
S’agissant des actions menées au cours de l’année 2018 pour l’autonomisation, elle rappelle que le gouvernement de la Rupture s’est attelé à renforcer les capacités des femmes rurales en matériel agricole, de production et de transformation pour près de 20 mille ménages; ce qui cadre entièrement avec le thème de l’édition précédente. Aussi ajoute-t-elle que le gouvernement a mis à leur disposition des crédits mobiles qui leur ont servi de fonds de roulement.
Elle souhaite au nom du gouvernement à toutes les femmes une vive et joyeuse fête et leur demande où qu’elles se trouvent de ne pas seulement fêter, mais aussi de réfléchir aux facteurs susceptibles d’améliorer davantage leurs conditions de vie.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1098 fois