Les acteurs du secteur digital au Bénin ont été distingués, samedi 2 mars dernier, lors de la première édition du Bénin digital Awards à Cotonou. Cet évènement, qui bénéficie de l’appui du ministère de l’Economie numérique et de la Communication, vient faire la lumière sur les meilleures initiatives et innovations digitales au Bénin.

Promouvoir les initiatives, les innovations et donner de la visibilité aux acteurs du secteur digital béninois. C'est l’objectif de la première édition du Bénin Digital Awards (Bda) organisée, samedi 2 mars dernier à Cotonou, par un groupe de jeunes avec à sa tête Assan Salami. Au total, les six meilleures initiatives et innovations dans le secteur digital ont été récompensées. Ainsi, le prix de la meilleure campagne de communication digitale est revenu à
« Nanawax » tandis que « Mon école online » est la meilleure plateforme web de l’année. L’application innovante de l'année s’appelle
« Dis-moi doc ». Azuimag s’en sort avec le prix du meilleur contenu digital de l'année alors que Kea Medicals est la meilleure innovation du secteur sanitaire. La start-up « Séwéma » est repartie avec le trophée de la meilleure innovation du secteur éducatif.
Selon Assan Salami, président du comité d’organisation, cet évènement vise à valoriser et à faire connaître le paysage digital béninois au monde. Car, l’économie numérique, vecteur de croissance, de productivité et de compétitivité pour les entreprises n’épargne aucun secteur d’activités et est à l’origine de la naissance de nouveaux secteurs innovants. A l’en croire, c’est une manière de créer de la concurrence entre les acteurs du digital et de permettre au grand public d’apprendre davantage sur le digital et le rôle qu’il pourrait jouer pour impulser le développement du Bénin. Il se félicite de l’intérêt porté par le projet pour les partenaires notamment le ministère de l’Economie numérique et de la Communication qui a accepté parrainer l’évènement. « Mon challenge est de faire de sorte que ce trophée renforce la motivation et la visibilité des start-up dans notre pays », a-t-il conclu.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1467 fois