Le gouvernement, sensible à la peine des victimes, survivants et familles éplorées à Karimama à la suite d’une barque chavirée sur le fleuve Niger, a pris en Conseil des ministres, ce mercredi 20 février, des mesures d’assistance aux familles concernées. Il a également pris des mesures pour prévenir ce genre de situation.

Le transport fluvial au Bénin sera désormais mieux encadré. Le drame survenu le 13 février dernier à Karimama à l’occasion d’une traversée du fleuve Niger a obligé la prise de mesures pour prévenir de telles situations.
Pour rappel, à cette date, une barque motorisée ayant à son bord 109 passagers ressortissants du Bénin et du Niger, ainsi que diverses marchandises dont une importante quantité de sacs de vivriers, a pris départ de Gourou-Béri, localité de la commune de Karimama, pour se rendre au marché de Ouna dans la commune de Sambera, au Niger. Avant d’atteindre la rive, elle a chaviré du fait de la surcharge et sous l’effet des vents défavorables. « Dès la survenue de l’accident, 68 personnes ont été secourues par les riverains et les services spécialisés du Bénin et du Niger. Mais malgré ces secours, environ 40 personnes sont portées disparues. A la date du 19 février 2019, les recherches ont permis de retrouver 26 corps de ressortissants de nos deux pays. Les diligences se poursuivent pour retrouver les derniers corps », a fait savoir au cours de son traditionnel point de presse, le ministre des Sports Oswald Homeky.
Une enquête a été ouverte pour situer les responsabilités et prendre des précautions aux fins d’éviter à l’avenir la survenance de tels événements malheureux, précise-t-il, par ailleurs.
« En dehors de l’assistance d’urgence en vivres et en matériels que le gouvernement a instamment apportée aux rescapés à travers l’Agence nationale de protection civile, le Conseil des ministres a décidé d’une assistance pécuniaire à l’endroit des victimes de ce drame », précise le communiqué du Conseil des ministres. En plus de la mission officielle conduite par le ministre des Infrastructures et des Transports qui s’était rendue sur les lieux pour apprécier l’ampleur des dégâts, le Conseil a dépêché une délégation ministérielle pour présenter les condoléances du gouvernement aux familles éplorées.
Par ailleurs, les ministres concernés ont été instruits pour veiller à la mise en œuvre diligente de certaines mesures essentielles. Il s’agit, entre autres, de l’installation d’un détachement de police fluviale au niveau des embarcadères, de la formation des conducteurs des engins fluviaux, de l’obligation de faire respecter la charge utile de chaque barque, de l’obligation pour les conducteurs de doter chaque passager d’un gilet de sauvetage, de la réalisation d’un manifeste de passagers à présenter avant chaque départ et du renforcement de la réglementation sur le transport fluvial. Ces mêmes mesures seront étendues aux autres localités où le transport fluvial a cours dans le pays.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 906 fois