Le gouvernement béninois a engagé, en octobre 2017, avec le soutien de l’Union européenne, l’étude de faisabilité pour la mise en place d’un Système intégré de gestion des ressources humaines et de la paie (Sigrhp) au Bénin.

Renforcer le système des finances publiques. C’est pour atteindre cet objectif que l’étude de faisabilité pour la conception du Système intégré de gestion des ressources humaines et de la paie (Sigrhp) au Bénin a été initiée. L’étude, déclinée en cinq volets, vise à appréhender la gestion des ressources humaines de l’Etat et des finances publiques dans leur globalité, et à proposer des options de mise en place d’un système intégré. « Les résultats de son volet 1, relatif à la gestion des ressources humaines et de la paie, révèlent que l’informatisation de ce système de gestion s’appuie sur des logiciels sans une coordination et une intégration des services concernés », a indiqué le ministre Oswald Homeky, présentant le compte rendu du Conseil des ministres.
Aussi, est-il recommandé, dans un souci d’optimisation, l’acquisition d’un progiciel avec une option de déconcentration de la gestion des ressources humaines au profit des services centraux des ministères sectoriels. Elle offre également l’avantage de passer à une réforme globale de la gestion des ressources humaines, pour accélérer le processus de sa modernisation afin de renforcer la transparence et l’efficacité. Le Conseil a donc instruit les ministres en charge du dossier à l’effet de poursuivre les négociations avec l’Union européenne, dans le cadre du 11e Fonds européen de développement (Fed), en vue de la mise en place effective d’un Système intégré de gestion des ressources humaines et de la paie.

Le boulevard de la Marina sera entièrement réaménagé

Le boulevard de la Marina, long de 5,7 kilomètres, sera entièrement réaménagé. Compte tenu de sa position stratégique et en raison de ce qu’il dessert plusieurs administrations publiques, des missions étrangères, des établissements publics et privés, les travaux seront exécutés sans interrompre la circulation. Ainsi en a décidé le gouvernement. Le Conseil des ministres du mercredi 13 février s’y est penché. « Pendant l’exécution de ces travaux, des projets d’aménagements urbains, tout aussi importants, sont envisagés sur des espaces publics attenants audit boulevard. Ils nécessiteront des adaptations ponctuelles et une coordination encadrée de tous les intervenants », indique le compte rendu du Conseil des ministres.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1136 fois