Le gouvernement, à travers le Conseil des ministres de ce mercredi, a décidé d’engager une restructuration profonde du secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle au Bénin. L’objectif, c’est d’en faire un levier de développement et de création d’emplois.

Un atelier de haut niveau sur le processus de restructuration profonde du secteur de l’enseignement technique et de la formation professionnelle. C’est l’une des décisions importantes issues du Conseil des ministres de ce mercredi 13 février. La volonté du gouvernement de procéder à des réformes dans cette branche de l’enseignement avait conduit à la mise sur pied d’un comité qui a déjà mené diverses activités. Du bilan d’étape des travaux dudit comité, il ressort que plusieurs avancées sont déjà obtenues, notamment un consensus avec les parties prenantes sur l’orientation politique et technique de la conduite de la réforme, un consensus sur les modalités de prise en compte des exigences du gouvernement, des projets de documents de base, la formulation d’une nouvelle proposition d’appui de la part des partenaires techniques et financiers…
C’est pour une mise en musique de ces acquis qu’il est décidé de l’organisation de l’atelier sus mentionné. « Cet atelier donnera lieu à des débats stratégiques relativement aux repères des politiques de développement, aux repères indicatifs de la stratégie nationale de l’enseignement technique et de la formation professionnelle », a indiqué le ministre en charge des Sports, Oswald Homeky, présentant le compte rendu du Conseil des ministres. « Il portera également sur les points d’attention de la loi-cadre qui régit le secteur, les articulations de la nouvelle stratégie avec la structure économique du Bénin ainsi que les enjeux des secteurs clés de la relance économique », a-t-il expliqué par ailleurs. Bien avant tout ceci, il est projeté la tenue d’une table ronde technique, la finalisation de la stratégie nationale et de son plan d’actions budgétisé, puis l’opérationnalisation de la nouvelle stratégie dès la rentrée académique 2019-2020. En somme, le vent de réforme engagée par le gouvernement dans maints domaines touchera, sous peu, l’enseignement technique et la formation professionnelle.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1366 fois