Les travailleurs de l’Agence béninoise pour l’électrification rurale et la maîtrise d’énergie (Aberme) ont désormais un cadre adéquat pour mener à bien leurs activités. Le nouveau siège de ladite agence a été inauguré ce mardi 12 février, par le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude Houssou, à Cotonou, en présence des partenaires techniques et financiers et des membres de l’Association interprofessionnelle de l’énergie.

« Aujourd’hui, c’est avec fierté et un sentiment de travail bien accompli que je vous remets les clés de cet immeuble de 38 bureaux… ». Cette déclaration du directeur général de l’Agence d’exécution des travaux d’intérêts publics du Bénin (Agetip-Bénin), Raymond Adékambi, suivie de la coupure symbolique du ruban vient consacrer l’inauguration du nouveau siège de l’Agence béninoise de l’électrification rurale et de la maîtrise d’énergie (Aberme), à Cotonou.
A la cérémonie d’inauguration de cet immeuble à deux niveaux de 38 bureaux hier, le représentant du personnel de l’Aberme, Rock Kouakanou, a manifesté la joie qui l’anime au nom de ses collègues avant de déclarer que cette inauguration est un nouveau départ pour leur agence. « Il est une nécessité de doter l’Aberme d’un siège compte tenu des multiples activités qu’elle mène aujourd’hui », a souligné le représentant du personnel qui félicite le directeur général. « Vous avez réussi là où vos prédécesseurs ont échoué », a dit Rock Kouakanou à l’endroit du directeur général de l’Aberme. Ce nouveau siège améliorera les conditions de travail des agents, estime-t-il. Le représentant du personnel espère que les autres revendications en attente vont bientôt trouver leurs solutions.
« J’éprouve une immense fierté avec l’inauguration de ce nouveau siège de l’Aberme », a affirme, soulagé le directeur général de l’Agetip- Bénin, Raymond Adékambi. Il rappelle que c’est depuis plus de 12 ans que le projet de construction d’un siège de l’Aberme a été initié. Un projet qui, selon lui, a souffert dans la mesure où le premier site sur lequel devait être érigé ce siège a fait l’objet de litiges qui pendent devant les tribunaux aujourd’hui.
En dehors de ce problème, le directeur général de l’Agetip-Bénin a aussi fait cas du financement qui constitue un goulot d’étranglement de ce projet.
Le projet de construction et d’équipement de ce siège, selon Raymond Adékambi, avait été conçu depuis 2007. Les travaux initialement prévus, souligne-t-il, étaient de type R+5 et permettraient de dégager plus d’une centaine de bureaux, quatre salles de conférence et divers espaces collaboratifs. Toutefois, des contraintes budgétaires ont poussé, à la demande du maître d’ouvrage et en concertation avec le bénéficiaire qu’est l’Aberme, à redimensionner le projet à un R+2. Un projet qui aura coûté 800 millions de francs Cfa comprenant l’acquisition de terrain et sa sécurisation, l’ensemble des études techniques architecturales, les travaux proprement dits de même que leur suivi par les différents corps de contrôle et leur supervision par l’Agetip-Bénin.
Après avoir remercié le gouvernement qui a prévu dans son programme d’actions, la construction de ce siège, le directeur général de l’Aberme, Francis Tchékpo, a rappelé que cette initiative date de 2002. Il a pris l’engagement, au nom de son personnel, d’en faire bon usage.
« L’inauguration de ce siège est l’aboutissement d’un arsenal important pour booster le secteur de l’énergie », a déclaré le ministre de l’Energie, Dona Jean-Claude Houssou. Il se réjouit de la mise en service de ce nouveau siège qui va améliorer les conditions de travail des agents de l’Aberme. Des agents qui, selon lui, se battent au jour le jour pour un accès facile à l’électricité des populations.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 2222 fois