Long de 46,11km, le tronçon Lokossa-Devé-Aplahoué-frontière du Togo sera complètement transfiguré au bout des vingt-quatre prochains mois grâce au projet d’aménagement et de bitumage dont le lancement a eu lieu hier.

Le démarrage effectif des travaux de cette route a été marqué hier, jeudi 7 février sur l’esplanade du siège de l’arrondissement d’Adjintimey, dans le Couffo, par la présence du ministre Alassane Séidou, en charge des Infrastructures et du Transport et de Yao Ahokoun, représentant la Banque ouest-africaine de Développement (Boad). Les ministres Romuald Wadagni, Mahougnon Kakpo et Oswald Homeky, ainsi que les députés Dakpè Sossou, Alexis Agbelessessi, Jérémie Adomahoun, Jocelyn Degbey et les préfets du Couffo et du Mono étaient également présents.
Lokossa-Devé-Aplahoué-Frontière du Togo, c’est une section de la route nationale N°2 (Comé-Lokossa-Dévé-Aplahoué) et une section de la route nationale inter-Etats N°4. En état de dégradation, elle sera bitumée et aménagée avec un budget estimé à 22 687 868 450 F Cfa hors taxe, dont 21 312 983 622 F Cfa de financement de la Boad. La différence, soit 1 374 884 828 francs Cfa, est prise en charge par le budget national. Au dire du ministre Alassane Séidou, le financement est totalement bouclé et les travaux seront exécutés, dans un délai contractuel de 24 mois par le Groupement Nse/Nse-Ci, entreprise adjudicataire du chantier, et les structures Deco-Ic/Beci Btp/Ageim assureront le contrôle et le suivi. Selon le ministre Alassane Séidou, la mise en exécution effective de ce projet d’infrastructure routière est l’expression de la volonté du chef de l’Etat et de son gouvernement de soulager les peines des citoyens des zones enclavées. Les usagers du tronçon à bitumer sont, en effet, confrontés à des difficultés de circulation et à des nuisances de toutes sortes, note le ministre. « Ces difficultés sont encore plus permanentes pour les populations riveraines de la route à savoir, celles des communes de Lokossa, de Dogbo, de Djakotomey et d’Aplahoué qui n’ont pas d’autres alternatives dans l’exercice de leurs activités », souligne Dr Alassane Séidou.
Au bout des vingt-quatre prochains mois, la nouvelle route qui donnera le sourire aux populations sera une chaussée revêtue de 7m de largeur. Le directeur général des Infrastructures, Jacques Ayadji, détaille que cette chaussée sera composée de deux voies de 3,50 m de large chacune et de deux accotements de 1,50 m delargeur chacun en rase campagne et de 1,750 m de largeur en agglomération. Des caniveaux sont également prévus aux endroits où ces ouvrages d’assainissement seront nécessaires, a-t-il martelé en précisant, par ailleurs, qu’au niveau des courbes, il sera appliqué les dévers qui s’imposent selon les normes.

Une prouesse

A Adjintimey, hier, personne ne voulait se faire conter le lancement des travaux attendus depuis plusieurs régimes. Les populations des diverses localités traversées par la route ont massivement effectué le déplacement avec, à leur tête, des maires, des élus locaux et têtes couronnées. Au nom de ses pairs, Etienne Tognigban, maire de Djakotomey, la commune ayant abrité l’événement, s’est confondu en remerciements à l’endroit du chef de l’Etat et de son équipe gouvernementale. « La joie des populations est tellement grande et les mots me manquent pour la traduire », a-t-il confessé. Fils de la localité, le ministre Oswald Homeky confirme également que c’est un grand rêve qui est en train de se réaliser sous leurs yeux. « Pendant longtemps, nous avons plaidé et rêvé que la partie enclavée du grand Mono soit désenclavée, c’est enfin le chef de l’Etat, Patrice Talon, qui le réalise », s’est-il félicité. Pour le préfet du département du Couffo, Christophe Mègbédji, la concrétisation du présent projet routier relève d’un gros défi et démontre, une fois encore, que le Bénin a tourné la page des promesses non tenues. Il ne manquera pas, lui aussi, d’en féliciter le chef de l’Etat et son gouvernement pour cette prouesse dont l’utilité pour le Couffo, important grenier agricole du Bénin, a été suffisamment vantée.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2220 fois