Les électeurs savent à quoi s’en tenir pour le scrutin devant consacrer le renouvellement des membres du Parlement. Ils sont attendus aux urnes le 28 avril prochain.

« D’ores et déjà, il va nous falloir, dans les prochaines semaines, organiser avec satisfaction les élections législatives, les huitièmes de l’ère du Renouveau démocratique. Elles seront justement l’occasion d’éprouver les réformes politiques que nous avons initiées pour améliorer notre système et notre pratique politiques. Elles devront être l’occasion, je le souhaite ardemment, de vrais débats de société pour permettre aux électeurs de faire des choix conséquents. Dans cette perspective, je ne doute pas que chacune de nos institutions jouera au mieux sa partition afin que notre pays sorte, une fois encore, grandi d’un processus électoral. Je puis vous rassurer ici que mon gouvernement prendra toute la part qui est la sienne… »
Recevant les vœux des institutions de la République, mardi 8 janvier dernier, le chef de l’Etat émettait également ses souhaits pour le prochain scrutin qui consacrera le renouvellement du Parlement. 24 heures après, le Conseil des ministres annonce pour le dimanche 28 avril prochain, la tenue effective de l’élection et la convocation du corps électoral. Au cours du Conseil des ministres du mercredi 9 janvier, le décret portant convocation du corps électoral pour l’élection des membres de l’Assemblée nationale 8e législature a été adopté. En effet, aux termes de l'article 80 de la loi n°90-32 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin et de l’alinéa 1er de l'article 243 de la loi n°2018-31 du 9 octobre 2018 portant Code électoral en République du Bénin, l'Assemblée nationale se renouvelle tous les quatre ans, dans les soixante jours précédant la date d'expiration du mandat de la législature en cours.
A cet égard, l'article 69 du Code électoral précise que le corps électoral est convoqué par le président de la République suivant un décret pris en Conseil des ministres, quatre-vingt-dix jours au plus tard avant la fin du mandat en cours. Installée le 16 mai 2015, la législature actuelle finit son mandat le 15 mai prochain, ce qui établit au 14 février au plus tard le décompte des quatre-vingt-dix jours nécessaires à la convocation du corps électoral. Les Béninois sont désormais fixés sur la date des prochaines élections législatives grâce à la promptitude du gouvernement mais surtout au sens de respect des dispositions constitutionnelles par le chef de l’Etat. Plus aucun doute, les élections se tiendront à bonne date et cette convocation du corps électoral apaise d’ores et déjà les esprits quant à la tenue de ce scrutin.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1123 fois