Le Bénin est sur la bonne voie quant à la mise en œuvre de son programme de développement avec de multiples impacts pour le présent et le futur. Le pays gouverné par Patrice Talon est vu d’un bon œil par la communauté internationale. Cela lui a été réitéré mardi 8 janvier à l’occasion de la présentation des voeux du nouvel an par le corps diplomatique.

L’année 2018 a été marquée par une série d’évènements à travers le monde. On note ci et là de nombreux faits et actes qui ont influencé les relations internationales et redistribué les rôles au plan diplomatique. Malgré ces chocs exogènes, le Bénin est resté fidèle à la tendance amorcée depuis 2016. Le pays vit entre réformes, réalisations et conclusions d’accords pour le développement.
Sandi Sahadi Abdou, ambassadrice du Niger près le Bénin, doyenne du corps diplomatique et ses pairs ont suivi d’un œil averti la courbe du Bénin. Aucun effort n’a été ménagé pour la mobilisation de ressources indispensables pour le financement du Programme d’actions du gouvernement (Pag), apprécie la diplomate dans son message de présentation des vœux du nouvel an au chef de l’Etat. Sandi Sahadi Abdou retient, entre autres actions diplomatiques fortes du Bénin au titre de 2018, « le soutien de la France aux réformes courageuses du gouvernement », celui de la Suisse avec un appui de deux cent vingt millions de dollars pour l’amélioration de l’accès à l’eau potable en milieu rural… Elle n’occulte pas non plus que le Fonds monétaire international a retenu le Bénin parmi les cinq pays du monde bénéficiaires de la phase pilote de la mise en œuvre des projets pour l’atteinte des Objectifs de développement durable (Odd). La doyenne du corps diplomatique apprécie tout aussi bien la notation faite par l’agence internationale Standard and poor’s qui a gratifié le pays de la note B+. Aussi, note-t-elle que le dernier trimestre de l’année 2018 a fait l’objet d’intenses activités fructueuses du gouvernement sous la direction du président Patrice Talon. Celui-ci a d’ailleurs su, salue-t-elle, lors de ses nombreuses visites à l’étranger, resserrer les liens entre le Bénin et le reste du monde. La participation active du chef de l’Etat et ses nombreuses contributions à la gouvernance mondiale à travers ses interventions ont été aussi relevées par la diplomate nigérienne. Que dire de la demande de restitution presque aboutie des trésors culturels du pays ? Là encore, elle reconnaît le management des autorités béninoises dans la conduite de ce dossier. « L’année 2019 s’ouvre pleine de défis », fait-elle observer.

Encouragement à persévérer

« L’intérêt de cet exercice réside dans les appréciations que nous faisons mutuellement de l’état de la coopération et du monde... L’année qui s’est achevée a été caractérisée par des prises de positions qui ont suscité des préoccupations légitimes de la communauté internationale, mais également de l’espoir. Les attaques contre le multilatéralisme, la montée inquiétante du repli nationaliste et du populisme constituent quelques-uns des motifs d’inquiétude», répond à son tour le président Patrice Talon. En revanche, poursuit-il, « l’amorce du dialogue entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, le rapprochement entre l’Ethiopie et l’Erythrée, l’adoption du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières sont des signes évidents d’espoir ».
Les efforts en vue d’assurer la préservation de l’environnement en dépit de la résistance de certains, constituent également des motifs d’espoir, apprécie le chef de l’Etat.
Pour ce qui est du Bénin, il a érigé la préservation de l’environnement au nombre de ses priorités, soutient toutes initiatives destinées à offrir aux générations futures un espace agréable de vie et continuera à apporter sa contribution aux efforts de la communauté internationale en faveur du maintien de la paix et de la sécurité internationales, assure le président de la République. Il dit aussi partager l’appel en faveur d’une solidarité internationale plus manifeste pour faire efficacement face aux défis humanitaires et sécuritaires.
« J’ai également noté vos appréciations sur les actions de mon gouvernement dans le cadre de la mise en œuvre de son Programme d’actions et je me réjouis de l’intérêt que la communauté diplomatique porte à la vie nationale. Ces appréciations constituent pour le gouvernement béninois et pour moi-même, une indication de ce que nous sommes sur la bonne voie et un encouragement à persévérer dans la dynamique actuelle, seul moyen de garantir un développement durable pour le Bénin », a aussi déclaré le président Patrice Talon en réponse aux appréciations de la doyenne du corps diplomatique.
« C’est à juste titre que vous avez relevé les résultats significatifs auxquels nous sommes parvenus dans l’effort de mobilisation des ressources pour la mise en œuvre du Programme d’actions du gouvernement. C’est aussi avec justesse que vous avez relevé les efforts accomplis en matière de gouvernance, qui ont induit une bonne appréciation par les institutions multilatérales de développement et de financement ainsi qu’une meilleure notation de notre pays par les agences spécialisées », a-t-il poursuivi. Dans le domaine de la politique extérieure, le Bénin n’a pas été du reste, reconnaît le chef de l’Etat qui promet, pour 2019, de meilleures actions. L’une d’entre elles passera par l’organisation sans anicroche des élections aussi bien au Bénin qu’ailleurs sur le continent. « Mon vœu le plus ardent est que ces échéances constituent des moments de célébration et de consolidation du processus démocratique dans les pays concernés, en particulier le mien », prie le président Patrice Talon.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1704 fois