Les institutions de la République ont présenté, mardi 8 janvier à Cotonou, leurs vœux de nouvel an au chef de l’Etat. Occasion pour elles de scruter l’année nouvelle sous de bons auspices, prenant par ailleurs l’engagement d’accompagner le chef de l’Etat à aller au bout de ses ambitions.

Au nom de toutes les institutions, le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a présenté au président Patrice Talon, des vœux de réussite dans la mission qui est la sienne à la tête de l’Etat béninois. Mais des vœux sans perdre de vue l’objectif commun de notre mieux-vivre ensemble, souligne le président de l’Assemblée nationale. « Votre engagement inlassable sur le vaste chantier des réformes que vous avez ouvert depuis bientôt trois ans commence à porter ses fruits », salue-t-il, indiquant que l’année qui vient de prendre fin aura marqué l’attention dans plusieurs domaines.
Au plan politique et institutionnel, il a noté l’achèvement de la réforme du système partisan, le vote des deux lois majeures que sont la chartre des partis politiques et le Code électoral. Avec le vote imminent d’une loi sur le financement public des partis, le président du Parlement dit espérer « un système partisan plus inclusif et plus performant, une nouvelle configuration du paysage politique, une culture politique plus démocratique ». En cela, il salue le leadership du président Patrice Talon qui a donné à « cette réforme désirée par tous, le souffle nécessaire à son adoption et former le vœu qu’elle résiste à l’épreuve de nos habitudes collectives ».

Changements positifs

« Les institutions de la République se réjouissent et vous félicitent pour les changements positifs que vous imprimez à l’environnement politique social et économique de notre pays. Le changement de comportement de plus en plus perceptible de nos compatriotes face au bien public est l’un des signes que vos actions sont sur la bonne voie. C’est pourquoi elles vous assurent de leur pleine disponibilité à assumer chacune sa part d’obligation dans le respect de la Constitution », a apprécié dans son message de vœux, le porte-parole des institutions de la République. Les prouesses, sous l’ère de la Rupture, n’ont pas été qu’effectives au plan politique. « Au plan économique et social, vous avez compris que le premier devoir d’un Etat vis-à-vis de ses citoyens est le devoir de sécurité et que celle-ci est indispensable au développement ». Le président de l’Assemblée nationale note que la majorité des Béninois loue la pertinence des mesures initiées pour améliorer la sécurité. Pour lui, cet environnement sécurisé et apaisé offre le meilleur cadre au renforcement du capital humain. La satisfaction des besoins essentiels en matière de sécurité, d’éducation et de nutrition, l’assainissement du système sanitaire et pharmaceutique, le démarrage prochain de la phase pilote du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch), notamment dans sa composante assurance maladie qui offrira la sécurité sanitaire aux populations constituent autant de réalisations que les institutions de la République ont observées avec satisfaction, si l’on s’en tient au discours du président de l’Assemblée nationale.
Mais le secteur de l’éducation a lui aussi fait l’objet de l’attention du chef de l’Etat, selon Me Adrien Houngbédji. En portant à 51% le taux de couverture des cantines scolaires et en procédant à l’évaluation des enseignants pour mieux orienter leurs besoins en formation, le gouvernement Talon a amélioré les conditions d’accès d’un plus grand nombre d’enfants à la scolarisation, applaudit Me Adrien Houngbédji.

Quid de l’eau potable ?

« Les actions du gouvernement pour étendre l’accès à l’eau potable et l’accès à l’électricité sont tangibles et offrent des perspectives heureuses », fait-il observer. Sans avoir « la prétention de se livrer à un bilan exhaustif de ce qui a déjà été fait », le porte-parole des institutions de la République dit vouloir indiquer tout simplement que lesdites institutions « suivent avec attention et intérêt les actions du gouvernement pour le bonheur de nos populations ».
Autant le chef de l’Etat et son gouvernement travaillent, autant l’humanisme et la détermination de son épouse, Claudine Talon, sans vaine ostentation dans la lutte contre toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, des enfants et des personnes vulnérables forcent admiration et respect, selon le président de l’Assemblée nationale. Une « riche complémentarité qui, au sommet de l’Etat, concourt au bien-être des populations », se réjouit Me Adrien Houngbédji.

Engagées dans l’œuvre de transformation

« Les motifs de satisfaction que vous avez relevés dans la mise en œuvre du Programme d’actions du gouvernement sont au mérite partagé de tous ». Les institutions de la République, comme l’ensemble du peuple béninois, sont engagées dans l’œuvre de transformation qualitative de notre pays, pour son développement et pour l’amélioration des conditions de vie, répond le président de la République, au regard de nombreuses réalisations de son gouvernement exposées. Il dit apprécier l’accompagnement que chacune de ces institutions apporte à son gouvernement dans l’accomplissement de sa mission.
Dans les prochaines semaines, cette collaboration, bien assurée jusque-là, devra à nouveau se déployer, suggère le président de la République pour organiser avec satisfaction les élections législatives. « Elles seront justement l’occasion d’éprouver les réformes politiques que nous avons initiées pour améliorer notre système et notre pratique politiques », projette aussi le chef de l’Etat. « Elles devront être l’occasion de vrais débats de société pour permettre aux électeurs de faire des choix conséquents », souhaite-t-il. « Cette disposition d’esprit qui consiste à servir la République avec foi, abnégation et amour doit nous habiter en permanence. C’est elle qui permet d’affronter les épreuves avec confiance, et de remporter des victoires qui font reculer le sous-développement et la pauvreté », explique le chef de l’Etat à son auditoire.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1362 fois