La direction générale des Impôts entend se positionner comme une administration moderne en phase avec la vision du ‘’Bénin révélé’’. La dématérialisation des services reste l’une des grandes réformes que cette entité s’engage à réaliser cette année, selon son directeur général.

A l’instar des entités administratives publiques du pays, la direction générale des Impôts a sacrifié à la tradition de présentation des vœux, ce mercredi 2 janvier. Occasion pour Nicolas Yénoussi, le directeur général, de faire part des défis à relever par l’administration fiscale cette année.
« La direction générale des Impôts veut être une administration moderne en phase avec la vision du Bénin révélé. Nous devons nous arrimer aux enjeux de l’économie numérique en offrant aux contribuables des solutions digitales. La dématérialisation nous offre des garanties d’optimisation des recettes. Cette réforme est irréversible et nous devons tous nous adapter au changement », confie-t-il.
Exprimant à tous les travailleurs sa reconnaissance pour les efforts faits pour la mobilisation des ressources au regard de la place de première régie financière qu'occupe la direction générale des Impôts, il en appelle à la poursuite des réformes annoncées à travers le Programme d’actions du gouvernement ‘’Bénin révélé’’. L’atteinte des défis que constitue l’amélioration des recettes et de l’assiette fiscale passera, selon le directeur général, par la poursuite des réformes, au nombre desquelles figurent le déploiement de ‘’Sigtas’’ dans les centres des moyennes entreprises, les télé-procédures, la consolidation du fichier des contribuables et le suivi des contribuables inactifs, la généralisation des machines électroniques de facturation de la Tva.
« Nous devons rester mobilisés et nous engager plus que jamais dans l’accomplissement de notre mission de mobilisation de ressources publiques, pour mieux accompagner les autorités », souligne-t-il, en prenant en compte le fait que la concrétisation des projets sociaux annoncés par le chef de l’Etat dans son discours sur l’état de la nation, le 27 décembre 2018, dépend aussi de la capacité des différents services à mobiliser les ressources fiscales.
Face aux multiples défis de l’heure, il invite les agents à toujours faire preuve d’intégrité, d’éthique et à avoir des comportements exemplaires pour bannir les actes malveillants susceptibles de ternir l’image de l’administration.
A sa suite, le représentant du personnel, Erick Akakpo-Djihountry, a réitéré les mêmes exhortations en appelant ses pairs à plus d’abnégation au travail, à la régularité et à des comportements orthodoxes, somme toute, à une prise de conscience et à un changement de comportements pour un meilleur devenir de l’administration fiscale qui a su toujours être au rendez-vous des exigences de développement portées par les dirigeants du pays, en dépit des situations difficiles.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1741 fois