Les députés membres de la commission budgétaire de l’Assemblée nationale ont démarré, ce mardi 11 décembre, les discussions au fond sur le projet de loi de finances de l’Etat gestion 2019, en présence du ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni.

La commission budgétaire de l’Assemblée nationale, lentement mais sûrement, évolue dans la procédure de l’étude du projet de budget général de l’Etat, gestion 2019. Elle a étudié au fond ce mardi le volumineux document avec le ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni. Cette étude intervient après le bal des ministres sectoriels et des présidents d’institutions de la République ainsi que les audiences publiques avec les centrales et confédérations syndicales et des acteurs du secteur privé et de la Société civile. La séance a permis à l’argentier national de revenir de long en large sur les grands axes du budget général de l’Etat gestion 2019 et les différentes orientations budgétaires du gouvernement pour l’année prochaine. Le ministre Romuald Wadagni et les députés de la commission budgétaire se sont penchés de façon sérieuse sur l’ensemble du document transmis au Parlement par le gouvernement. Les débats préliminaires d’hier préludent les discussions sur l’ensemble du projet de budget général de l’Etat prévues pour demain jeudi 13 et vendredi 14 décembre. Il s’agira essentiellement de l’examen des amendements et de l’adoption des rapports spéciaux sur l’étude de ce projet de loi. Ce n’est qu’après cette étape que le rapport général définitif sera adopté. Cette adoption est attendue pour le lundi 17 décembre prochain. Une fois adopté, le rapport général sera déposé sur la table du président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji. Ce dernier va, après concertation avec les membres du bureau, programmer le dossier pour examen et vote par la plénière. Cette séance décisive est prévue pour se tenir probablement le jeudi 20 décembre prochain où sera décidé définitivement le sort du projet de budget général de l’Etat gestion 2019. Lequel, faut-il le rappeler, s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 1877,543 milliards F Cfa contre 1862,918 milliards Francs Cfa en 2018, soit une hausse de 0,8 %. Ce projet de loi de finances exercice 2019 repose sur une orientation de la politique économique marquée par la phase active de mise en œuvre du Programme d’actions du gouvernement (Pag), la consolidation des acquis sociaux et un cadrage macroéconomique caractérisé par l’accélération de la croissance économique (7,6% contre 6,8% en 2018), un environnement non inflationniste et une baisse du déficit budgétaire (2,7% contre 4,7 du Pib en 2018).

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2057 fois