L’axe Lomé-Cotonou se porte à merveille et dessine, sous la férule des présidents Talon et Gnassingbé, de nouvelles perspectives de coopération, notamment en matière énergétique.

En visite, ce mardi 27 novembre à Lomé au Togo, le président Patrice Talon et son homologue togolais, Faure Gnassingbé, ont pris d’importantes décisions. Ils ont fait en effet le choix de changer la dynamique qui a prévalu jusqu’à présent en matière de politique énergétique entre les deux pays. Faisant pot commun jusqu’il y a peu encore au sein de la Communauté électrique du Bénin (CEB), le Bénin et le Togo viennent de décider de ce que chaque « Etat assurera l’importation directe de ses besoins complémentaires en énergie ». C’est une mutation sensible au statut social de la CEB. Une révolution impulsée par le chantre du Nouveau départ qui, dès son accession au pouvoir, avait pris l’option de déroger à la convention de la CEB afin d’aller chercher de l’énergie autrement que par le truchement de la structure commune.

Anticipation du Nouveau départ

Pour juguler la crise énergétique qui frappait durement le Bénin avant le 6 avril 2016, le président Talon avait donc transigé d’avec les principes de la CEB. Il avait ainsi envisagé rapidement la possibilité d’aller quérir de nouvelles sources et de nouveaux fournisseurs d’énergie en dehors de la CEB. Cette anticipation du N°1 béninois, incontournable à l’évidence, vient ainsi d’être entérinée par les deux pays ce mardi 27 novembre, suite à son déplacement à Lomé.  Vision payante, dirait-on, car en s’affranchissant de ce qui avait tout lieu d’être le carcan de la CEB, le Bénin a pu développer des projets porteurs pour son autonomie énergétique. Comme peut l’attester la construction de deux centrales thermiques de 120 mégawatts chacune dont la première est en phase d’achèvement. Aussi, la nécessité de restructurer le secteur de l’énergie s’est-elle imposée. Et, en réformateur, Patrice Talon a trouvé du répondant chez son voisin de l’Ouest avec qui les relations sont, selon toute évidence, au beau fixe d’autant plus que de nouvelles perspectives de coopération sont dessinées par les deux chefs d’Etat.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1545 fois