Le rapport de vérification de la gestion de l’ex-receveur des Finances du Zou et des Collines a été rendu public ce mercredi lors du Conseil des ministres. Babatundé D. Adéléké Eustache Médard Alogou, selon ce rapport, a constitué, au cours de la période du 25 août 2014 au 19 juillet 2016, des dépôts à terme sans autorisation préalable du ministre chargé des Finances.

Ces dépôts faits sur trois comptes ouverts à Diamond Bank sont estimés à vingt milliards cent millions (20.100.000.000) CFA. Le rapport révèle que cette somme a été prélevée sur les fonds transférés par le Trésor public pour le paiement de dépenses publiques et que le placement desdits fonds a généré, sur la période du 20 octobre 2014 au 30 septembre 2016, des intérêts nets d’impôts d’un montant de cent trente millions quatre cent quarante et un mille sept cent quatre-vingt-cinq (130.441.785) F CFA dont cent vingt-cinq millions cent soixante-trois mille cinq cent quatre-vingt-huit mille (125.163.588) F CFA ont été retirés par l’ex receveur. Ce dernier, selon le Conseil des ministres, pour dissimuler les différentes opérations illégales de constitution de ce dépôt à terme, a notamment procédé à la falsification des relevés des comptes bancaires et à l’établissement d’états de rapprochement maquillés.
Face à la gravité des actes, le Conseil a instruit le ministre de la Justice et de la Législation à l’effet de suivre la procédure judiciaire en cours.
Le gouvernement vient une fois encore à travers cette affaire témoigner de son engagement sans faille à lutter contre les actes de corruption. Résolu qu’il est à démanteler les nids de corruption dans l’administration publique et à mettre fin à ses diverses pratiques délictueuses.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1127 fois