Au nombre des décisions prises par le Conseil des ministres, il a été notamment mis fin à la présence des agents de santé à l’aéroport et aux frontières terrestres du Bénin. Cette mesure répond à l’impératif d’assainissement de ces secteurs à travers la lutte contre la corruption sous toutes ses formes.

A cet effet, la hiérarchie de la Police républicaine et de la Douane a donné une conférence de presse lundi dernier à Kraké, mettant en garde sur un ton ferme les agents en uniforme qui se rendraient encore coupables d’actes de corruption.
Cela étant, ces agents des forces de l’ordre et assimilés ne sont pas les seuls concernés par les rançonnements déplorés ici et là ! Aussi, informé de ce que ces rackets, faits d’agents de santé déployés en ces lieux, subsistent encore particulièrement aux frontières, le chef de l’Exécutif a-t-il décidé de prendre les taureaux par les cornes. D’où la mesure prise en Conseil des ministres ce mercredi 19 septembre. Rien de tel pour enthousiasmer les voyageurs qui fréquentent nos frontières, que ce soit à Hillacondji ou à Kraké où l’ampleur du phénomène est observée, car au lieu de s’assurer du respect des normes, ces agents indélicats préfèrent des accommodements à leur propre poche. Il était temps de mettre fin à ces pratiques malsaines. Ce faisant, le gouvernement, fait la preuve de ce qu’il ne se départit pas de la vision du président Talon à faire de l’aéroport un secteur sécurisé et de sa détermination à mener une lutte implacable contre la corruption?


P.A.

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1371 fois