L’Ambassadeur de la Chine près le Bénin Pen Jing Tao était face à la presse dans la soirée d’hier 13 septembre à Cotonou. L’objectif est de faire le point de ce que l’Afrique aura à tirer du sommet Chine-Afrique qui a eu lieu à Beijing en Chine les 3 et 4 septembre 2018.

La République populaire de Chine veut jouer sa partition pour le développement de l’Afrique. A travers huit initiatives exposées au sommet de Beijing et martelées par l’ambassadeur Pen Jing Tao à Cotonou, la Chine entend accompagner l’Afrique pour son essor. Ce grand sommet entre la Chine et l’Afrique a regroupé 40 présidents et vice-présidents de la République, 26 représentants d’organismes internationaux et des centaines de ministres.
Ainsi, la Chine veut dynamiser à travers sa première initiative, la production industrielle en Afrique. Dans ce cadre, elle a décidé d’organiser sur son territoire une foire économique et commerciale Chine-Afrique pour encourager les entreprises chinoises à accroître leurs investissements en Afrique, à construire et à moderniser des zones de coopération économique et commerciale en Afrique. Elle accompagnera donc l’Afrique dans ses efforts visant à réaliser notamment la sécurité alimentaire d’ici 2030. Elle veut également mettre en œuvre cinquante projets d’assistance agricole et fournir des aides humanitaires alimentaires d’urgence d’un milliard de yuans aux pays africains sinistrés.
La Chine veut faire à travers sa deuxième initiative une interconnexion des infrastructures en Afrique. Ce qui permettra de lancer avec l’Union Africaine l’élaboration d’un plan de coopération Chine-Afrique dans le domaine des infrastructures. Elle entend renforcer en priorité la coopération dans les domaines de l’énergie, du transport, de l’informatique, des télécommunications et des ressources en eaux transfrontalières. Sans occulter l’appui au développement du marché du transport aérien africain en ouvrant plus de liaisons aériennes directes entre la Chine et l’Afrique.
La troisième initiative vise la facilitation du commerce. La Chine a décidé d’importer plus de produits africains, notamment les produits en dehors des ressources naturelles. Elle soutiendra la participation des pays africains à l’exposition internationale d’importation de Chine en exemptera les Pma africains des frais de participation. Elle veut soutenir le développement de la zone de libre-échange continentale africaine et continuera à mener des négociations sur le libre-échange avec les pays et régions africains qui en ont la volonté.
Quatrièmement, la Chine veut booster le développement vert. A cet effet, elle a décidé de réaliser cinquante projets d’aide à l’Afrique dans les domaines du développement vert, de l’écologie et de la protection de l’environnement pour renforcer notamment les échanges et la coopération en matière d’océan, de la lutte contre le changement climatique, de prévention et de contrôle de la désertification et de protection de la flore et de la faune sauvages.
La cinquième initiative à rapport au renforcement des capacités. La Chine a retenu de renforcer l’échange d’expériences avec l’Afrique en matière de développement et de soutenir la coopération sur la planification du développement socio-économique.

Une place de choix à la santé

Sixièmement, la Chine entend accorder une place de choix à la santé en décidant de renforcer cinquante projets d’aide médico-sanitaire en Afrique et de construire en priorité des projets phares tels que le siège du Centre africain de prévention et de contrôle des maladies et des hôpitaux d’amitié Chine-Afrique. Elle veut réaliser des projets de coopération sino-africaine sur la lutte contre les maladies infectieuses émergentes et réémergentes.
Les échanges humains et culturels comptent également pour la Chine qui a décidé de créer un institut d’études sur l’Afrique pour approfondir l’inspiration mutuelle entre les civilisations chinoise et africaines. Dans ce cadre, cinquante projets culturels, sportifs et touristiques sont prévus.
Et enfin, la huitièmement initiative concerne la paix et la sécurité. Un fonds de coopération Chine-Afrique pour la paix et la sécurité sera créé pour soutenir la coopération sino-africaine en matière de paix, de sécurité et de maintien de la paix et de la stabilité. Elle veut continuer à fournir des aides militaires sans contrepartie à l’Union Africaine.
« Pour favoriser la mise en œuvre de ces huit initiatives, la Chine se dit prête à fournir un soutien de 60 milliards de dollars américains à l’Afrique sous diverses formes comme aides gouvernementales, investissements et financements par des entreprises et institutions financières », confie l’Ambassadeur Pen Jing Tao. Ce soutien est scindé comme suit : 15 milliards de dollars au total d’aide sans contrepartie, de prêts sans intérêt et de crédits préférentiels. Une ligne de crédit de vingt milliards de dollars. Le soutien à la création d’un fonds spécial de dix milliards de dollars pour le financement du développement et d’un fonds spécial de cinq milliards de dollars pour le financement des importations en provenance de l’Afrique. L’encouragement des entreprises chinoises à investir au moins 10 milliards de dollars en Afrique dans les trois ans à venir. Aussi, la Chine projette annuler en faveur des Pma, des pays pauvres très endettés, des pays en développement sans littoral et des petits Etats insulaires en développement de l’Afrique qui ont des relations diplomatiques avec la Chine, leurs dettes non remboursées liées aux prêts intergouvernementaux sans intérêt arrivant à échéance fin 2018?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1419 fois