L’Assemblée nationale a fait ses adieux ce vendredi 9 mars au député Janvier Donwahoué décédé le 27 janvier dernier. Députés, personnel civil et militaire du Parlement et autres autorités politico-administratives et morales de la ville de Porto-Novo ont rendu un hommage solennel à l’élu du peuple de la 20e circonscription électorale.

D’entrée, l’honneur a échu au président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji de lire l’oraison funèbre au nom des différents acteurs de l’institution parlementaire. Il a dit tout le bien qu’il pense de l’illustre disparu. « La mort! Oui, la mort. Elle nous frappe encore. Notre collègue Janvier Yétonvè Donwahoué nous a été tragiquement arraché le samedi 27 janvier à l'âge de 58 ans », regrette Me Adrien Houngbédji. Il se rappelle que ce samedi-là, jour du décès du député, il était avec eux, prenant part à la cérémonie de présentation des vœux de nouvel an au siège du Parti du renouveau démocratique (Prd). « Qui aurait cru que nous partagions alors, nos derniers sourires, nos dernières poignées de main, notre dernier repas, notre dernière réunion, nos dernières confidences ? Qui aurait cru qu'après le déjeuner qui nous a réuni, après la concertation qui s'en est suivie et à laquelle il a pris part avec l'intelligence et la courtoisie qui le caractérisent, qui aurait cru qu'il nous disait adieu ? », poursuit le président de l’Assemblée nationale. Pour Me Adrien Houngbédji, la disparition brutale de Janvier Donwahoué à l’âge de 58 ans, laisse un vide que nul ne saura jamais combler. « Oui, tel est notre destin d'homme, que la mort nous frappe sans crier gare. Elle surgit au moment où nul ne l'attend et laisse place à la consternation, à la tristesse et au désarroi », observe le président de l’Assemblée nationale. Me Adrien Houngbédji n’a pas manqué de saluer la brillante carrière professionnelle d’instituteur qu’a été Janvier Donwahoué qui a eu aussi un parcours politique riche. Un parcours politique qui l’a hissé depuis le mardi 11 août 2015, député de la 7e législature, à la suite de la démission de Michel Bahou, actuellement maire de la commune d'Akpro-Missérété. En peu de temps, Janvier Donwahoué avec la passion et la ponctualité qui le caractérisent, a joué un rôle remarquable et remarqué aux côtés de ses collègues de la commission en charge des Lois et de son groupe parlementaire Prd, note le président de l’Assemblée nationale. « Il fut grand. Grand par sa simplicité, son humilité, sa sociabilité et ses compétences. Grand aussi par sa générosité, sa tolérance et son dévouement sans faille », relève Me Adrien Houngbédji pour saluer la mémoire de l’illustre disparu qui sera inhumé ce samedi 10 mars dans la commune d’Akpro-Missérété, sa terre natale.  

Nadège Donwahoué, fille du défunt, remercie l’Assemblée nationale pour la solidarité agissante dont bénéficie la famille depuis le décès de son papa. Un décès qui selon elle, va créer un grand vide au sein de la famille surtout autour de ses frères et sœurs qui avaient coutume de tenir des réunions hebdomadaires avec leur papa.

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1875 fois