Le procureur de la République près le tribunal de première instance de première classe de Porto-Novo convoque pour lundi 19 février prochain, les deux protagonistes de la crise autour de l’organisation de la 9e édition de la fête de Wémèxwé prévue pour se tenir à Adjohoun, du mercredi 21 au dimanche 25 février prochain. L’invitation a été notifiée ce vendredi 16 février aux deux parties par la brigade de Recherche de Porto-Novo qui a écouté les deux ailes en crise, sur instruction du parquet de première instance à travers un soi-transmis. Lequel soi-transmis dit clairement que sans la réconciliation avec une déclaration conjointe à la presse des deux parties, il n’y aura pas de fête de Wémexwé 2018. Et cela, conformément à l’esprit et à la lettre de l’ordonnance n°002/CR1/2017 du 12 janvier 2017 du juge des référés du tribunal de première de première classe de Porto-Novo. A cet effet, la brigade de Recherche a auditionné mercredi 14 février dernier, le camp des dissidents et la coordination générale, le lendemain. Le procès-verbal des auditions a été transmis au parquet de première instance de première classe de Porto-Novo qui a convoqué les deux protagonistes de la crise pour lundi 19 février prochain. Le procureur de la République va certainement les renvoyer au respect de l’autorité de l’ordonnance judiciaire qui suspend jusqu’à nouvel ordre l’organisation de la fête de Wémèxwé sans l’entente entre les deux parties. Affaire à suivre

 

Évaluer cet élément
(3 Votes)
Lu 2211 fois