Le médiateur de la République est préoccupé par les tensions sociales avec à la clé la grève des sept centrales et confédérations syndicales dans l’administration publique. A travers une déclaration faite à son cabinet à Porto-Novo, ce mercredi 17 janvier, Joseph Gnonlonfoun invite les uns et les autres à privilégier la recherche de l’intérêt supérieur de la nation, de l’unité nationale pour le bonheur du peuple, afin d’aboutir au plus tôt à la paix, gage précieux et fondamental du développement du Bénin. Le médiateur de la République dit faire confiance au gouvernement, aux acteurs sociaux et syndicaux, aux responsables politiques pour prendre leurs responsabilités historiques et pour s’engager fermement dans une concertation qui calme les tensions dans le respect des uns et des autres. Lire l’intégralité de son message.

Message du Médiateur de la République du Bénin pour la paix à l’occasion du déclenchement des mouvements de grève par sept (07) centrales syndicales

Suite au vote de la loi portant retrait du droit de grève aux magistrats, aux agents de santé et aux forces de sécurité publique, un mécontentement a été observé dans le pays marqué notamment par le sit-in organisé, le vendredi 12 janvier 2018, sur l’esplanade de l’Assemblée Nationale par sept (07) centrales syndicales.

Lesdites centrales syndicales ont lancé des mouvements de grève bloquant ainsi le fonctionnement normal des services dans l’Administration publique.

Face à cet état de choses, le Médiateur de la République, dont la mission principale est de contribuer à l’obtention et au maintien de la paix en toutes circonstances, ne saurait rester insensible à cette crise.

Notre nation dispose de ressources humaines aussi bien politiques que sociales pour la conjurer.

Le Médiateur de la République fait confiance au Gouvernement, aux acteurs sociaux et syndicaux, aux responsables politiques pour prendre leurs responsabilités historiques et pour s’engager fermement dans une concertation qui permette le respect des uns et des autres.

Le Médiateur de la République ainsi guidé par la recherche de l’unité, la nécessité du dialogue pour calmer les tensions, invite les uns et les autres à privilégier en ces moments difficiles, la recherche de l’intérêt supérieur de la nation, de l’unité nationale pour le bonheur de notre peuple, afin d’aboutir au plus tôt à la paix, gage précieux et fondamental du développement du Bénin.

Je sais pouvoir compter sur la clairvoyance de chacun et de chacune d’entre vous afin que le Bénin sorte gagnant encore une fois de cette crise qui, risque de fragiliser notre économie et de porter un coup d’arrêt à notre volonté commune de progresser ensemble.

Vive l’unité nationale dans la paix et la concorde !

Vive le Bénin !

Je vous remercie.

                                                   Le Médiateur de la République

 

                                                   Joseph H. GNONLONFOUN

 

 

Évaluer cet élément
(2 Votes)
Lu 2216 fois