L’opération de publicité et d’affichage des listes des présumés propriétaires affectés par le projet de construction du port en eau profonde de Sèmè-Podji se déroule normalement. Les membres de la Commission interministérielle d’expropriation et d’indemnisation des présumés propriétaires l’ont remarquée à la faveur d’une descente, ce jeudi 11 janvier, dans les trois arrondissements concernés.

Démarrée le 19 décembre 2017, l’opération de publicité et d’affichage des listes des présumés propriétaires affectés par le projet de construction du port en eau profonde de Sèmè-Podji suit son cours. Pour se rendre compte de l’évolution de cette opération qui prend fin probablement le 18 janvier prochain, les membres de la Commission interministérielle d’expropriation et d’indemnisation ont fait une descente, ce jeudi 11 janvier, dans les arrondissements de Sèmè-Podji, de Tohouè et de Djrègbé qui accueillent ladite opération.

Dans les différents arrondissements, les agents chargés de l’opération reçoivent les présumés propriétaires. Si ces derniers ne retrouvent pas leurs noms sur les listes affichées, le plan est consulté. Si le nom est retrouvé ici, l’intéressé laisse auprès des agents les noms et photocopies des pièces. Dans le cas contraire, ils laissent leurs préoccupations dans les cahiers déposés auprès des agents.
La Commission interministérielle d’expropriation et d’indemnisation est une commission qui fait le suivi et la supervision des travaux de publicité et d’affichage des listes des présumés propriétaires. Il s’agit, selon le président de ladite commission, Victorien Kougblénou, d’un processus qui se fait de façon participative pendant au moins un mois.
« Cette étape de publicité et d’affichage des listes des présumés propriétaires est une étape importante dans le processus de libération du domaine devant abriter le port en eau profonde », déclare le président de la Commission interministérielle d’expropriation et d’indemnisation, Victorien Kougblénou qui se réjouit du déroulement de l’opération après la visite des trois arrondissements. Car, dit-il, il y a des acteurs qui comprennent l’enjeu et qui savent ce qu’il y a à faire pour le bon déroulement du processus devant conduire au dédommagement des présumés propriétaires.
Selon Victorien Kougblénou, durant cette étape du processus, ce sera l’occasion pour connaître les doléances des présumés propriétaires. C’est ainsi qu’au niveau des agents des différents arrondissements qui s’occupent de l’opération, il y a un cahier qui leur permet d’enregistrer les doléances de ceux qui n’ont pas pu retrouver leurs noms sur les affichages. « J’ai jeté un coup d’œil dans les cahiers de doléances, j’ai vu qu’il n’y a pas assez de réclamations. Cela peut se comprendre dans la mesure où le travail a été fait dans un esprit de concertation totale », souligne-t-il.

Engouement

Si le travail a été bien fait, c’est parce que, dit-il, les élus locaux siègent au sein de la commission qu’il préside. Et il y a eu au préalable, selon Victorien Kougblénou, un travail de sensibilisation. Il fait remarquer que par endroits, il y a eu de l’affluence compte tenu de la proximité de ces arrondissements et de la mairie avec le site. A ce niveau, quelques préoccupations soulevées par les populations et dont les agents chargés de l’opération ont fait cas aux membres de la commission.
Victorien Kougblénou souligne que quelques cas ont fait l’objet d’orientation et de conseils. Mais, il y en a qui feront l’objet d’une étude approfondie au cours d’une session de la Commission.
Le maire de la commune de Sèmè-Podji, Charlemagne Honfo, souligne que l’opération connaît un engouement des populations et se déroule normalement. Ce qui atteste de l’engagement et de la volonté de celles-ci à non seulement se faire recenser pour l’opération, mais également à libérer le site pour la concrétisation du projet. C’est une opération phare, déclare-t-il. Car, on ne peut pas aller à la concrétisation du projet si entretemps le site n’est pas libéré. C’est pourquoi, il a remercié la commission pour le travail qui est en train d’être fait avant d’encourager le promoteur du projet et le gouvernement à mettre de la célérité pour que le projet puisse connaître son démarrage?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2281 fois