Les adeptes du culte vodoun de l’Ouémé ont célébré,ce mercredi 10 janvier sur leur site départemental de Malanhoui à Adjarra, la fête nationale des religions endogènes. Le clou de la cérémonie de lancement officiel a été la consultation publique de l’oracle pour fouiller sous quel signe de Fâ sera l’année 2018.

« Losso-mèdji », c’est le signe de Fâ révélé par l’oracle consulté publiquement par les grands prêtres de Fâ du département de l’Ouémé pour savoir sous quel aspect se présente l’année 2018. Cette consultation de l’oracle a planté le décor de la cérémonie de lancement officiel au niveau départemental, des festivités de la vingt-quatrième édition de la fête des religions endogènes du Bénin. 

Ce signe « Losso-mèdji » ne présage pas d’un bon augure tant pour le Bénin en général que pour le département de l’Ouémé en particulier, interprète le prêtre du Fâ qui a dirigé la consultation. Ce signe annonce des foyers de tension, de colère et de beaucoup de blocages au sein de la population. Toutes choses qui ne sont pas de nature à renforcer la paix, consolider la cohésion sociale et booster le développement du Bénin. Le prêtre du Fâ ne s’est pas arrêté seulement à la consultation. Il a interrogé les divinités qui ont recommandé certains sacrifices et prières à faire pour conjurer « ce mauvais sort » et pour une année apaisé. Ce qui a été fait sur place. Les ingrédients ont été achetés et les rituels réalisés sur place devant tout le public.
Le prêtre du Fâ félicite tous ceux qui de près et de loin ont mis la main à la poche pour que soit réalisé ce sacrifice. Mais il n’a pas manqué d’appeler les populations et surtout les travailleurs de tous ordres à mettre de l’eau dans leur vin et à cultiver les valeurs de paix, de patience et de tolérance en toute circonstance pour garantir une année 2018 apaisée.
Pour le préfet de l’Ouémé, ces révélations du Fâ montrent toute la richesse des cultes vodoun et la nécessité de sauvegarder et de valoriser ce patrimoine ancestral qui contribue au développement du secteur touristique. Joachim Apithy assure les dignitaires et les adeptes des religions endogènes du soutien du gouvernement et de son chef, le président Patrice Talon, à l’organisation de cette fête qui a démarré après Ouidah 1992. Selon lui, les religions endogènes occupent une place de choix dans le Programme d’action du gouvernement (Pag). A titre d’exemple, le préfet évoque le projet d’érection à Porto-Novo d’un Musée des arts et civilisations vodoun, un centre d’animation des masques vodoun pour donner plus de visibilité aux religions endogènes. Mais il a invité avec insistance les hauts dignitaires du culte vodoun à taire leurs divergences de leadership et d’intérêts égoïstes. Joachim Apithy les exhorte à privilégier le dialogue et la cohésion dans la diversité de leurs divinités pour promouvoir les religions endogènes et faire bénéficier à la population des vertus dont regorge cette pratique ancestrale. Une exhortation partagée par le maire de Porto-Novo, Emmanuel Zossou. Il a demandé aux filles et fils du Bénin en général et de l’Ouémé en particulier à une union sacrée autour des valeurs de partage, de paix et de solidarité qu’enseignent les aïeux, aux générations actuelles à travers cette célébration. C’est ce qu’a compris le conseil municipal qui organise depuis deux ans, le Festival international de Porto-Novo pour valoriser les arts et cultures de la ville capitale, explique Emmanuel Zossou. Une initiative que salue aussi son collègue d’Adjarra, Michel Honga qui a dit tout aussi le bien qu’il pense des cultes vodoun.
Le président de l’Association des dignitaires et adeptes des cultes traditionnels et endogènes de l’Ouémé, Bienvenu Agossou Assogba, a saisi l’occasion pour marteler que le vodoun est une religion comme toutes les autres et n’est pas une émanation diabolique comme le pensent certains. Il appelle ses collègues à l’union des cultes et au respect des règles strictes du vodoun afin de bénéficier de ses bienfaits.
La cérémonie de lancement des festivités s’est achevée sur le site départemental de Malanhoui à Adjarra par une visite guidée par les officiels des différentes divinités présentes qui se sont parées de leurs plus beaux accoutrements de fête?

Évaluer cet élément
(1 Vote)
Lu 1998 fois