En lieu et place des processions habituelles conduites par le roi Dassagaté, les manifestations commérant cette année la fête des religions endogènes à Natitingou se sont déroulées au sein des couvents de chaque dignitaire de culte. Dans les rangs des adeptes du Thron Kpéto Déka Alafia, l’heure était ce mercredi 10 janvier au recueillement et à la prière pour conjurer les mauvaises fortunes.

Libations et autres prédications ont marqué tôt ce mercredi les instants de convivialité attendus dans le rang des adeptes du culte Thron Kpéto Déka Alafia à l’occasion de la célébration de la fête du 10 janvier. Nonobstant la veillée de prières qui a rassemblé tous les adeptes autour de leur chef de culte, Tonon Ahounouga Hippolyte dit Hounongan Gbèlimabou Tchéhouyéton, les manifestations s’annoncent belles en ce début de journée avec en prime la sortie des divinités Egoungoun, grande attraction de cette célébration placée sous le sceau de la concorde au sein du peuple béninois. Face aux divers remous politiques que connaît le pays, Hounongan Gbèlimabou Tchéhouyéton n’a qu’une pensée, celle de voir le peuple et ses dirigeants passer le cap de la division pour l’union sacrée qui fédère toutes les énergies autour de l’essentiel et du bien commun. Evoquant le symbolisme du culte dont il est le dépositaire dans la commune de Natitingou et qui prône le respect des dix commandements de Dieu et proscrit toute exclusion et injustice, il appelle à un regroupement de toutes les forces vives de la nation pour le triomphe de la démocratie. Ces vœux chers à lui formulés à l’endroit des dirigeants et de toute la classe politique nationale feront l’objet de prières lors des différentes offrandes à faire aux diverses divinités qu’abrite son couvent. Du Thron Kpéto Déka à Ogou en passant par le Kuvito…

Passés les sacrifices à faire et l’accueil des délégations provenant de divers horizons, les manifestations connaîtront leur éclat avec l’exécution des rythmes et danses rituels caractérisant le culte Thron Kpéto Déka. Le clou de la manifestation reste le spectacle de haut vol attendu des divinités Egoungoun ou revenants. Une curiosité dont se délectent très souvent les populations de la Cité des Nanto. Les courses-poursuites auxquelles donne lieu cette parade insolite en rajoutent à l'intensité de la fête. Occasion pour les fidèles de se réjouir de toute l’attention dont ils font l’objet au cours de ces manifestations. Concomitamment à la sortie des Egoungoun, la grande célébration mettra également au cœur des animations agrémentant les festivités l’exécution de rythmes endiablés propres aux couvents, tels que le Blékété, le Zandro et le Ogbon. Des moments uniques que ne sont pas prêts d’oublier badauds et curieux qui constituent souvent le gros lot des spectateurs présents sur les lieux. Le ton est déjà donné dans les rues avec l’apparition de quelques fidèles tout de blanc vêtus, le cou et l’avant-bras ornés de perles multicolores.
La communauté des adeptes du culte Thron Kpéto Déka dans la Cité des Nato reste redevable à l’initiateur de cette célébration, le président Nicéphore Soglo qui a su reconnaître les valeurs du vodoun et des religions endogènes en général?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1143 fois