La procédure d’étude du projet de budget général de l’Etat gestion 2018 suit son cours normal au niveau de la commission budgétaire de l’Assemblée nationale. Les députés ont démarré, ce lundi 4 décembre, la lecture à fond et le débat préliminaire général sur le fond du projet de loi de finances, après le défilé des ministres, des présidents d’institutions de la République, des acteurs de la Société civile, des confédérations et centrales syndicales, de la Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib) et du Patronat, etc.

Les échanges se sont déroulés en présence du ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni. Cette lecture du projet de loi annonce le démarrage imminent des discussions sur l’ensemble du projet de budget général de l’Etat. Lesquelles vont démarrer ce mardi 5 décembre. Il est annoncé plusieurs amendements au projet de loi de finances. Des indiscrétions renseignent que les députés de la minorité parlementaire envisagent d’amender surtout certaines dispositions du projet de loi, surtout celles portant sur les mesures fiscales. Ils comptent déposer des amendements unifiés, informent les mêmes sources, eux qui ne pensent pas voter le texte tel qu’il a été transmis par le gouvernement. Leurs collègues de la majorité parlementaire ne manqueront pas non plus d’initier quelques amendements. Seulement, une chose est de proposer des amendements et une autre est qu’ils soient acceptés par le gouvernement en l’occurrence le ministère de l’Economie et des Finances. Ce qui appelle souvent de longues discussions entre le Parlement et l’Exécutif avant qu’un consensus ne soit trouvé. Ce n’est qu’après les discussions des amendements, que la commission budgétaire pourra boucler ses travaux avec l’adoption des rapports spéciaux et du rapport général définitif. Lequel rapport sera soumis à la séance plénière pour l’examen et l’adoption du projet de loi de finances gestion 2018.
Les députés de l’opposition parlementaire ont été outillés le samedi dernier à Cotonou pour comprendre les avantages et les inconvénients de certaines impositions et surtout les impacts des nouvelles mesures fiscales. La rencontre leur a permis d’être éclairés sur le dossier. La formation a été donnée aux députés par des experts du domaine de la fiscalité?

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 1538 fois