Après l’Union des professionnels des médias et l’Assemblée nationale, le Front pour le sursaut patriotique (Fsp) s’inquiète du brouillage et du piratage de la fréquence de la radio Soleil Fm depuis un mois. Il l’a fait savoir à la faveur d’une conférence de presse animée ce mercredi 15 novembre à Cotonou.

La radio Soleil Fm connaît un brouillage et un piratage de sa fréquence 106.0 depuis plusieurs semaines. A cela s’ajoutent les cas de Capp Fm, le lundi 6 novembre 2017, et du site du magazine L’Autre Afrique suspendu. En plus de cette radio et de ce magazine, la diffusion par la télévision Canal 3 Bénin de l’émission « 100 % Bénin » produite par une autre chaîne est interdite. Cette situation critique des médias devient inquiétante d’autant plus qu’elle prive les populations de la liberté d’expression, selon le Front pour le sursaut patriotique (Fsp). L’on assiste à ces genres de choses parce que les chaînes osent relayer les luttes et les cris de douleurs des travailleurs et du peuple du Bénin, croit savoir Jean Kokou Zounon, président du Front. Il indique que les commanditaires et l’origine de ces dysfonctionnements orchestrés sont encore inconnus.
«Il apparaissait clairement que le brouillage et le piratage de Soleil Fm n’étaient pas un hasard mais plutôt un acte prémédité et programmé dans le but d’empêcher les auditeurs de Cotonou d’avoir accès à des émissions dont le contenu dérange », fait-il savoir. Sinon, pourquoi le brouillage se ferait sentir à Cotonou et non dans les autres localités du pays, s’est-il interrogé.
Pour lui, le brouillage et le piratage persistants de Soleil Fm pose un problème de sécurité publique nationale au plus haut niveau. Ce qui inquiète Jean Kokou Zounon, les responsables politico-administratifs garants des questions de la sécurité ne réagissent pas promptement, indique le Fsp. Car, déclare-t-il, les autorités en charge de la sécurité ne peuvent se taire face au piratage d’une chaîne de radio située sur le territoire national pendant un bon moment sans s’inquiéter et sans réagir. Alors, il se pose le problème de sécurité d’autant plus qu’aujourd’hui, c’est la radio Soleil Fm et qui sait ce qui adviendra demain pour les autres chaînes de radio et télévision publiques et privées ? C’est pourquoi le Fsp exige l’arrêt immédiat du piratage et du brouillage des émissions radio et invite le peuple à être vigilant afin de garantir la liberté d’expression, la liberté de la presse et le droit à l’information?

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Lu 2123 fois