Droits et devoirs des citoyens en période électorale:Le groupe JLB sensibilise les étudiants de l’UAC

Par zounars,

  Rubriques: Actualités |   Commentaires: Aucun| 158 lecteurs


La commission gouvernance du groupe les Jeunes leaders du Bénin a animé, vendredi 20 mars dernier à l’université d’Abomey-Calavi, un forum de discussion sur les droits et devoirs des citoyens en période électorale. Cette sortie qui s’inscrit dans le cadre du programme de formation de la jeunesse béninoise à l’esprit de citoyenneté, a connu la présence d’une délégation de la Fondation Friedrich Ebert conduite par son représentant résident, Constantin Blum.

LIRE AUSSI:  Financement du secteur agricole au Bénin: La Finagro et Consortium Alafia font l’état des lieux

Les débats au cours du forum organisé par les Jeunes leaders du Bénin (JLB) ont tourné autour de trois communications. La première, présentée par la journaliste Paloma Hounnou, était relative aux droits et devoirs des citoyens en période électorale. Il en ressort que si le vote est l’acte qui permet aux citoyens de déléguer leur pouvoir de décision à des mandataires, l’état des lieux montre qu’au Bénin, on vote souvent en fonction de l’ethnie, de l’appartenance familiale ou en fonction des libéralités reçues. Or, quand le vote est exprimé en fonction d’une vision et d’un programme d’action comme cela devrait l’être, il participe à l’enracinement de la démocratie et contribue au développement de la cité. Même s’il est vrai que le citoyen a des droits en période électorale, la communicatrice a plutôt insisté sur ses devoirs. Au nombre de ceux-ci, le devoir d’exprimer son vote, celui de s’abstenir de comportements violents, de tenir des propos injurieux à l’endroit des candidats, et le devoir d’aller à la quête de l’information.
La deuxième communication a porté sur «Comment décrypter le plan d’action d’un candidat». Pour le panéliste Gildas Ahouissoussi, membre du parti «Alternative citoyenne», il s’agit d’amener les citoyens à faire la différence entre les promesses mielleuses et les promesses qui peuvent être tenues. Il a invité l’auditoire à détecter dans le plan d’actions du candidat, sa vision, comment cette vision est déclinée et les stratégies que le candidat entend mettre en œuvre pour réaliser ses projets. Prenant l’exemple des prochaines législatives, il a souligné que la maîtrise du plan d’actions du candidat dépend de la connaissance du rôle du député qui se résume à l’initiative de lois et au contrôle de l’action gouvernementale.
Quant au secrétaire permanent du parti FRAP, Yllias Lawani, il a présenté une communication sur l’achat de conscience et la marchandisation du vote. Pour lui, cet acte qui se traduit par l’accord du vote à un candidat moyennant une faveur (argent, service ou des denrées alimentaires), a pour conséquence l’élection de certains candidats qui n’ont aucune vision et qui n’ont aucune idée des besoins des populations à la base.
Le groupe Jeunes leaders du Bénin est une initiative de jeunes béninois qui ont suivi six mois de formation sur l’entreprenariat et le leadership à la Fondation Friedrich Ebert. Ils se sont donnés pour mission d’offrir aux jeunes Béninois des cadres d’échanges et des opportunités de développement en leur enseignant la capacité d’être des artisans du progrès. Ainsi, ils espèrent contribuer à l’amélioration de la gouvernance publique et à œuvrer à la transformation du béninois en citoyen de la République.

LIRE AUSSI:  Financement du secteur agricole au Bénin: La Finagro et Consortium Alafia font l’état des lieux