Catégorie: Culture


Secteur des médias : Urban Fm devient Matin Libre Radio  

Par Kokouvi EKLOU,

Les auditeurs de la 106.9 Mhz émettant dans la ville de Parakou devront s’habituer à une nouvelle dynamique dans le fonctionnement de cette radio créée depuis 2003. Et pour cause, le partenariat scellé entre les groupes CITE et Matin Libre pour la rénovation de la radio Urban Fm. Qui change par ricochet de nom en devenant Matin Libre Radio. C’est l’annonce faite par Sidikou Karimou, président directeur général du groupe Matin Libre et du label Blue Diamond. Ce dernier affiche son ambition d’en faire, dans les semaines à venir, l’un des plus grands médias du septentrion voire de tout le Bénin. Le groupe Matin Libre est entré dans l’actionnariat de Urban Fm pour mettre son expertise au profit de son développement. Les nouveaux partenaires se sont accordés sur la cartographie d’un rebranding en cours d’exécution.

Parc national de la Pendjari : Une nouvelle aire de camping ouverte

Par Kokouvi EKLOU,

Le Parc national de la Pendjari n’a pas fini d’innover sous l’égide de l’Ong African Parks Network en charge de sa gestion. Il vient en effet d’ouvrir aux visiteurs une nouvelle aire de camping. Dénommé l’Île du Baobab, ce campement situé le long de la piste de la Podiéga est construit à proximité d’une mare afin de faire vivre aux touristes au plus proche de la nature et de sa faune sauvage. Equipée d’eau courante, de toilettes et de douches et sécurisée en permanence par les Rangers du parc, l’Île du Baobab sera prête à accueillir ses premiers visiteurs dès début décembre prochain. Ainsi donc, tout autour du feu de camp, ces derniers vont vivre une expérience inoubliable en immersion totale dans la nature. Les visiteurs pour la découverte de cette Île du Baobab sont invités à se munir de tentes et sacs de couchage, lampes, articles de toilette, bouteilles d’eau, produits vaisselle, etc.

Une superbe initiative pour relancer les visites dans la réserve de biosphère de la Pendjari depuis le tragique drame qui a emporté l’un de ses guides, Fiacre Gbédji.

Tolikunkanxwé 2019 : La communauté Toli célèbre sa fête identitaire à Sèmè-Podji (Ifangni pour le rendez-vous de 2020)

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

Les filles et fils de l’aire Toli du Bénin et de la diaspora ont clôturé en beauté, le dimanche 1er septembre dernier, à Tori- Agonsa dans la commune de Sèmè-Podji, la sixième édition de leur fête de retrouvailles annuelles baptisée Tolikunkanxwé, à travers une  messe d’action de grâce. La cérémonie a été rehaussée par la présence du président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou.

… Lire +

Journée du Patrimoine immatériel et Nuit des contes: Pari tenu pour l’association Mémoires d’Afrique

Par Admin3,

Patrimoine

L’association Mémoires d’Afrique a tenu le pari de faire revivre, comme jadis ,les contes et légendes du Bénin dans trente communes du pays. A l’occasion de la dixième édition de la Journée nationale du Patrimoine immatériel, la quatorzième édition de la Nuit des contes aura vécu dans la mémoire du public, le mercredi 14 août dernier.

… Lire +

Fesmma 2019: La grand-messe de la mode ce jour à Cotonou

Par Admin3,

Fesmma

La onzième édition du Festival de mode et de mannequinat africain (Fesmma) sera à son terme, ce jour, vendredi 23 août, à la faveur d’une soirée de gala à Cotonou. Bien plus qu’une soirée de gala, ce sera l’apothéose d’une manifestation qui a démarré depuis plusieurs jours et qui se veut le plus grand rendez-vous africain de la mode et du mannequinat.

… Lire +

Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition: Pleurs, émotions et retrouvailles à Ouidah

Par Admin3,

Traite négrière

La Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition, inscrite cette année dans l’agenda des festivités marquant le 25e  anniversaire du Projet « La route de l’esclave » a mobilisé sur l’emplacement de la Porte du non retour à Ouidah, vendredi 23 août, une foule immense et diversifiée. Moment de célébration, mais aussi de retrouvailles entre descendants de personnes jadis déportées et leurs frères restés au pays, mais surtout d’émotions.

… Lire +

Carnet noir : L’artiste polyvalent Koffi Gaou s’en est allé

Par Admin3,

Carnet noir

Koffi Gaou s’en est allé, hier samedi 24 août dans sa 72e année. Comédien, dramaturge, cinéaste, plasticien, tapissier, sculpteur, auteur, cet artiste polyvalent a marqué pendant plusieurs décennies ses contemporains à travers sa riche carrière. Véritable monument de l’art contemporain béninois, la nouvelle de sa mort a été comme un coup de massue reçu par ses congénères. Ceux-là même qu’il aura tant inspirés par sa technique et son savoir-faire uniques. Pour Philippe Abayi, président de la Fédération des associations professionnelles des plasticiens et graphistes du Bénin (Faplag-Bénin), c’est une surprenante et triste nouvelle. Une grande perte pour le secteur des arts tant l’homme a encore beaucoup à donner. Outre ses talents hors-pair, Koffi Gaou s’est positionné comme un ardent défenseur de la cause artistique avec son engagement sans faille pour le statut de l’artiste béninois. Un combat qu’il n’aura pas gagné avant de passer l’arme à gauche.

Carnet noir : L’artiste polyvalent Koffi Gaou s’en est allé

Par Kokouvi EKLOU,

 

Koffi Gaou s’en est allé, hier samedi 24 août dans sa 72e année. Comédien, dramaturge, cinéaste, plasticien, tapissier, sculpteur, auteur, cet artiste polyvalent a marqué pendant plusieurs décennies ses contemporains à travers sa riche carrière. Véritable monument de l’art contemporain béninois, la nouvelle de sa mort a été comme un coup de massue reçu par ses congénères. Ceux-là même qu’il aura tant inspirés par sa technique et son savoir-faire uniques. Pour Philippe Abayi, président de la Fédération des associations professionnelles des plasticiens et graphistes du Bénin (Faplag-Bénin), c’est une surprenante et triste nouvelle. Une grande perte pour le secteur des arts tant l’homme a encore beaucoup à donner. Outre ses talents hors-pair, Koffi Gaou s’est positionné comme un ardent défenseur de la cause artistique avec son engagement sans faille pour le statut de l’artiste béninois. Un combat qu’il n’aura pas gagné avant de passer l’arme à gauche. 

Mort dans un accident : Universal Music Africa s’engage à verser aux enfants de DJ Arafat ses droits

Par Kokouvi EKLOU,

Le label de musique Universal Music Africa s’est prononcé ce vendredi, à travers sa page facebook, sur l’exploitation de l’œuvre de DJ Arafat disparu le lundi 12 août dernier, des suites d’un accident de circulation, et des revenus qui en découleraient.

Il est à retenir que cette maison de production s’engage à reverser aux ayant droit de l’artiste les bénéfices issus des droits de sa musique, le droit à l’image et la gestion des produits dérivés.

« Notre artiste, notre ami, notre frère est parti …

Aujourd’hui notre rôle, en tant que producteur, est de pérenniser la portée de l’œuvre de DJ Arafat mais aussi de préserver ses intérêts pour que les revenus qui en découlent puissent bénéficier à ses ayants droit », annonce le groupe.

« Nous nous chargerons d’administrer et de défendre ces derniers avec rigueur et professionnalisme parce que tel était son souhait de son vivant….. Nous nous assurerons que les enfants de Didier bénéficieront pleinement du fruit du travail de leur père en leur qualité de successeurs légitimes », défend-il.

S’agissant de la musique de Ange Didier Houon alias DJ Arafat, les responsables du label indiquent que de nombreuses œuvres avaient été produites et restent inexploitées à ce jour. Un album posthume qui sera la réédition de l’album “Renaissance” avec des inédits de DJ Arafat et des collaborations internationales et panafricaines verra bientôt le jour.    

Par ailleurs, une série de produits dérivés officiels sera disponible dès ce jeudi 28 août pour le bonheur des fans de la vedette ivoirienne décédée dans la fleur de l’âge.

Toute marque souhaitant mener une campagne utilisant, reproduisant, associant, citant le nom ou l’image de l’artiste est tenue de se rapprocher d’Universal Music Africa pour en définir les conditions dans le respect du droit à l’image et du droit moral de l’artiste. Ceci afin que les ayants droit de DJ Arafat perçoivent leur dû.

Il est annoncé que des documentaires, reportages et un film en hommage à l’artiste seront produits pour que son image et son œuvre restent à tout jamais gravées dans les mémoires.