2e réunion du Conseil des ministres en charge des Tic: Aurélie Adam Soulé Zoumarou porte-voix du Bénin

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubriques: Société |   Commentaires: Aucun| 303 lecteurs


La ministre du Numérique et de la Digitalisation, Aurélie Soulé Adam Zoumarou a pris part, le 1er novembre dernier, à Conakry en Guinée, à la deuxième réunion du Conseil des ministres en charge des Tic des pays membres de l’Alliance Smart Africa. Aux côtés de ses pairs, elle a pris part aux travaux en vue de la prise en compte effective des observations faites par le Bénin lors des réunions préparatoires.

LIRE AUSSI:  3e édition du prix Rfi Challenge App Afrique: Aurélie Adam Soulé impressionnée par les projets innovants

Le Bénin a pris part le 1er novembre dernier à Conakry en Guinée à la deuxième réunion du Conseil des ministres en charge des Tic des pays membres de l’Alliance Smart Africa à travers la personne de la ministre du Numérique et de la Digitalisation, Aurélie Adam Soulé Zoumarou. Elle a contribué à la prise en compte effective des observations faites par le Bénin lors des réunions préparatoires de cette rencontre. Cette réunion a connu la présence des ministres des Tic du Bénin, de Djibouti, de la Sierra Leone et du Niger tandis que le Mali, l’Afrique du Sud, la Côte d’Ivoire, l’Égypte, la Tunisie, l’Angola et le Tchad se sont fait représenter. Ces assises ont été rehaussées par la présence d’un représentant de l’Union internationale des télécommunications. Au cours des travaux, les Etats membres de l’Alliance Smart Africa ont réitéré leur volonté de mutualiser leurs moyens afin de partager les expériences en matière d’intégration dans le secteur des télécommunications. Conduite par le président du Conseil des ministres, Moustapha Mamy Diaby, ministre des Tic de la Guinée et Robert Nkuna, directeur général au ministère des Tic en Afrique du Sud, cette rencontre a permis de prendre d’importantes décisions pour le développement du secteur. Cette deuxième réunion s’est penchée sur l’élaboration d’un certain nombre de documents, dont un règlement intérieur, pour le bon fonctionnement du Conseil des ministres. Faut-il le signaler, au regard du marché des télécommunications africain qui repose sur environ 700 millions de consommateurs, l’alliance continentale souhaite attirer dans les dix prochaines années environ 300 milliards de dollars d’investissements publics et privés qui seront injectés dans de grandes priorités d’avenir pour le numérique africain.

LIRE AUSSI:  Cimbénin Sa: Entreprise responsable et citoyenne